APRES LES CONTESTATIONS POST-ELECTORALES: Idy se résigne et appelle à l’unité de l’opposition

La confirmation de la victoire de Macky Sall par le conseil constitutionnel avec 58,27% des voix est une pilule amère pour les candidats de l’opposition. Idrissa Seck, qui s’était emmuré dans un silence depuis sa visite à Touba, a refait hier surface. Loin des discours va-t’en guerre, le leader de Rewmi semble se résigner tout en appelant à l’unité de l’opposition pour défendre les acquis démocratiques.

Idrissa Seck endosse déjà les habits de chef de l’opposition. Dans une déclaration faite hier devant les journalistes, au siège Bokk Guiss Guiss en marge de la réunion de la coalition « Idy 2019 », le leader de Rewmi a laissé entrevoir qu’il est la personne idéale pour incarner ce statut. Face à la presse, il a tendu la main à toutes les forces politiques et sociales du pays. D’abord, il a appelé à l’unité au sein de sa coalition, seule voie, d’après lui, « pour protéger nos acquis démocratiques et faire face à la volonté de confiscation de la volonté populaire ». Mieux, il a fait un clin d’œil à l’ensemble de la classe politique afin de réunir ses forces pour continuer à faire du Sénégal une référence en termes d’avancée démocratique. A l’en croire, il faudrait, le plus vite possible, interrompre la dégradation de notre démocratie qui connait un recul sans précédent. « Je voudrais dire en mon nom propre et au nom de l’ensemble des leaders de notre coalition qu’avec responsabilité mais également avec fermeté et détermination, nous entendons rester mobilisés pour la prise en charge de ce désir de changement pour défendre des acquis démocratiques de notre peuple. Des acquis qui ont couté des sacrifices en vies humaines. Naturellement cette mobilisation et cette détermination seront poursuivis sans équivoque et sans aucune ambiguïté », a expliqué Idrissa Seck.

«UN LIVRE BLANC EN VUE POUR METTRE à NU LES MANŒUVRES POLITIQUES AYANT ABOUTI À UN HOLD-UP ÉLECTORAL»

Parlant du scrutin présidentiel du 24 février dernier, l’ancien Premier ministre et leader de la coalition « Idy 2019» a remercié l’ensemble des populations pour leurs sacrifices et leurs efforts. « Ils ont fait leur devoir. Ils se sont massivement mobilisés au service du Sénégal. Et ils ont exprimé sans équivoque leur désir de changement. Ils nous ont donné une victoire incontestable. Une victoire arrachée de force par l’actuel régime », se désole-t-il. Et comme s’il s’était résigné, il affirme qu’en toute responsabilité, ils (Ndlr : les candidats de l’opposition) ont refusé de verser le sang des Sénégalais. « Nous avons tout fait pour éviter des troubles ou autres tensions post-électorales. Tout cela est dû à notre responsabilité et à notre sagesse », ajoute-t-il. Pour autant, il laisse entrevoir qu’il n’a pas encore fini de contester les résultats du scrutin. De ce fait, il informe que la coalition « Idy 2019 » est en train de rédiger un livre blanc qui va évaluer les résultats du scrutin présidentiel et prendre en compte tout ce qui est manœuvres politiques utilisées pour opérer un hold-up électoral et confisquer la volonté populaire. «Nous ferons de sorte que la volonté de changement du peuple soit assurée», a-t-il indiqué. Par ailleurs, le candidat de «Idy 2019 » a exprimé son indignation face à ce qu’il considère comme des intimidations et des agressions de différentes natures faites en direction de femmes et de jeunes, emprisonnés parce que tout simplement, ils ont exercé leur droit constitutionnellement reconnu. A l’en croire, ils ont été arrêtés pour s’être indignés face à la confiscation du pouvoir et de la volonté populaire. «Certains d’entre eux sont encore dans les liens de la détention. Nous exigeons leur libération immédiate et sans condition. Je voudrais également exprimer une pensée à l’endroit d’un grand absent de notre coalition, notre frère et ami Khalifa Ababacar Sall dont nous exigeons également la libération immédiate et sans condition», a-t-il terminé.

( Seydina Bilal DIALLO )