MAMADOU TALLA SUR LA VICTOIRE DU CANDIDAT DE BBY: «C’est la victoire du Président Macky Sall»

L’heure est au bilan après la victoire du Président sortant Macky Sall à l’élection présidentielle du 24 février dernier, au premier tour avec 58,27% des suffrages. Dans cet exercice, le responsable de l’Alliance Pour la République (Apr) dans le département de Kanel et coordonnateur du comité électoral dans ladite circonscription évoque le bilan et les valeurs de Macky Sall pour expliquer sa victoire. Mamadou Talla est également revenu sur le vote ethnique qui, à «ses oreilles», sonne comme un «faux débat».

Au terme de l’élection présidentielle du 24 février dernier qui a consacré la victoire de Macky Sall au premier tour avec 58,27% des suffrages, le ministre de la Formation professionnelle et coordonnateur du comité électoral dans le département de Kanel est revenu sur les résultats enregistrés par la coalition Bby aux niveaux local et national. «Les résultats sont positifs à tous points de vue. C’est la deuxième fois que le département de Kanel se classe premier au niveau national en termes de pourcentage (Ndlr : Plus de 93% des suffrages exprimés). Globalement, quand on regarde le département de Kanel sur les 12 communes, nous avons largement gagné avec au moins cent pour cent dans trois villages. C’est comme si l’opposition n’existe pas dans ce département», analyse Mamadou Talla qui, contrairement à certains responsables qui tentent de tirer la couverture de leurs côtés, parle lui de «la victoire du Président Macky Sall». «En réalité, les résultats que nous avons obtenus aux niveaux local et national dépendent, en grande partie, du bilan du président de la République et de son nouveau projet pour les années à venir et qui s’adosse au Plan Sénégal Emergent dans sa phase 2. Le bilan est bon par rapport à 2012, secteur par secteur. Il y a eu des avancées notables, notamment dans le monde rural où le Pudc a fini de faire ses preuves. C’est ce bilan qui a facilité l’accès aux infrastructures, à la santé, au social et à l’éducation. C’est pourquoi c’est gênant de voir des responsables tenter de s’approprier cette victoire. C’est la victoire du président de la République. C’est lui qui a facilité la campagne électorale qu’on a menée pendant 21 jours et c’est cette lecture qu’il faut en faire», clame le ministre de la Formation Professionnelle qui vante les qualités de son candidat. «Le Président Macky Sall est un homme d’Etat, un homme vertueux, de paix et de dialogue. C’est tout cela qui a permis d’avoir ces résultats. Un bilan, un projet et un homme, parce qu’une élection présidentielle, c’est avant tout un rendez-vous entre un homme et son peuple», affirme Mamadou Talla. Poursuivant, il se réjouit particulièrement de l’apport considérable des responsables apéristes locaux à la victoire de la coalition présidentielle. «Dans le département de Kanel, tous les responsables s’étaient retrouvés autour de leur candidat, de son bilan et de son projet politique. C’est pourquoi, dès le départ, nous étions dans cette dynamique victorieuse qui s’est installée partout dans le Sénégal et qui a drainé des foules. Si les responsables ont mouillé le maillot, c’est tout à l’honneur du président de la République ; ce qui a donné ces résultats», révèle le ministre Mamadou Talla. Vote ethnique Toutefois, il s’érige contre certaines déclarations selon lesquelles le Président sortant a bénéficié d’un vote ethnique. «C’est un faux débat», fulmine-til avant d’expliquer : «Une élection présidentielle, c’est avant tout un rendez-vous entre un homme et son peuple. Au-delà de l’offre politique, il y a le candidat lui-même. Si nous avons gagné pratiquement partout au Sénégal, c’est parce que les Sénégalais se sont retrouvés dans quer, le peuple sénégalais est un peuple mature qui sait écouter et décrypter pour ensuite faire son choix», indique M. Talla.

le projet du chef de l’Etat et ont voté massivement pour lui. Il n’y a rien d’ethnique ou de régionaliste. L’électorat du président Macky Sall est là depuis 2009 et s’est élargi. Cela n’a rien à voir avec le vote ethnique. La preuve : nous avons gagné à Dakar qui est une ville de melting-pot où toutes les ethnies se retrouvent», relève Mamadou Talla qui, dans la foulée, considère la victoire du Président sortant dans la capitale comme une prouesse. «Dans l’histoire politique du Sénégal et dans les grandes démocraties en général, les capitales régionales n’accompagnent pas souvent le Président sortant. C’est pourquoi c’est une prouesse que nous venons de réaliser à Dakar. Au début de la campagne électorale, tout le monde croyait que nous allions perdre à Dakar. Mais nous étions convaincus que les Sénégalais savent que le président Macky Sall a beaucoup fait dans la capitale et dans sa banlieue, avec le Train express régional (TER) qui arrive, la nouvelle ville de Diamniadio, l’électricité qui est devenue naturelle comme dans tous les pays développés. Les habitants de la banlieue ne vivent plus le spectre des inondations. Il ne suffit pas de critiquer pour critiParticulièrement comblé par la réélection de Macky Sall, le responsable apériste de Kanel a soutenu que le prochain quinquennat sera celui de la jeunesse. «Ce mandat, c’est pour la jeunesse. Et qui parle de jeunesse parle de formation, de qualification, d’entreprenariat et d’industrialisation. Il faut aller vers l’industrialisation avec la transformation des produits agroalimentaires, vers la qualification de notre jeunesse pour qu’elle puisse occuper ces emplois. La politique sociale va également se poursuivre à travers les bourses familiales, le Pudc, entre autres programmes», promet Mamadou Talla. S’agissant des réformes institutionnelles, le ministre de la Formation professionnelle estime qu’elles sont du ressort exclusif du chef de l’Etat. Seulement, ajoute-t-il, «les institutions fonctionnent normalement». BATAILLE DE POSITIONNEMENT Avec la réélection de Macky Sall, les jeux sont ouverts pour sa succession à la tête de l’Alliance Pour la République (Apr), surtout en perspective de la prochaine présidentielle prévue dans cinq ans. Mais pour Mamadou Talla, les batailles de positionnement au sein de la formation marron-beige sont tout à fait normales. «C’est de bonne guerre ! Le fait qu’il y ait des batailles de positionnement, c’est naturel et inhérent à une formation politique, et cela fait vivre le parti. Le président de la République a un mandat qui va jusqu’en 2024. Entre temps, à l’interne, nous verrons quelles sont les orientations politiques qui vont se dessiner et nous ferons face», explique-t-il. A propos des élections locales prévues en décembre 2019, le souhait de Mamadou Talla est de conserver les grandes villes comme Dakar. «La bataille de Dakar aura lieu. Nous tenons à gagner la ville de Dakar», annonce Mamadou Talla qui en a profité pour réitérer son engagement à servir le président de la République durant ce quinquennat. «Je n’ai pas de prétention particulière, je ne suis qu’un soldat prêt à l’accompagner partout où il jugera utile que je sois», affirme le responsable apériste de Kanel.

( Moussa CISS )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.