ATTEINTE A LA SURETE DE L’ETAT: Le colonel Kébé devant le Procureur aujourd’hui

Le Colonel Abdourahim Kébé,chargé de la défense du parti Rewmi d’Idrissa Seck, arrêté dimanche dernier à Saint-Louis pour un post sur Facebook et conduit à la Sectionde Recherches de la Gendarmerie de Colobane, va être déféré aujourd’hui devant le procureur pour atteinte à la sûreté de l’État.

Le Colonel Abdourahim Kébé sera conduit aujourd’hui devant le Procureur de la République pour atteinte à la Sûreté de l’Etat. Il s’agit du fameux article 80 du Code Pénal qui a valu un séjour en prison à plusieurs opposants au régime, sous nos cieux dont son mentor Idrissa Seck. L’article 80 oblige le juge à placer le suspect sous mandat de dépôt. Le haut gradé de l’armée à la retraite ne pourra donc pas espérer un procès dans les prochains jours, devant le tribunal des flagrants délits. L’affaire risque d’aller en instruction. Le cas échéant, ce sera un long séjour carcéral qui l’attend puisque le juge dispose de six mois au plus pour mener son enquête avant de prendre une ordonnance de renvoi devant un tribunal ou de non lieu. Pour la petite histoire, Idrissa Seck avait séjourné pendant plusieurs mois à Reubeuss dans l’affaire dite des chantiers de Thiès où le procureur avait glissé le fameux chef d’accusation : atteinte à la sûreté de l’Etat pour le maintenir longtemps en détention préventive. Jointe au téléphone, son avocate Me Fatou Ndiaye Touré soutient que le code militaire, qui interdirait au Colonel de s’engager en politique avant les cinq ans qui suivent sa retraite, n’a pas résulté des faits qui lui sont reprochés. Pour l’instant, l’avocate ne peut dire exactement ce qui va être retenu par le parquet ; mais ce qui est constant c’est que son client a été arrêté pour son post sur Facebook.«Cela peut évoluer, on verra. C’est le parquet qui va apprécier de la suite à accorder à ce dossier», dit-elle circonspecte. L’avocate a précisé que le texte incriminé date d’avant le scrutin du 24 février dernier. Pour rappel, le Colonel Abdourahim Kébé a écrit : «Sénégalais debout ! Une riposte énergétique du peuple s’impose. Face à ce qui apparaît comme un hold-up électoral que veulent nous imposer les valets de Macron, une seule attitude, la révolte populaire. Nous ferons comprendre à la France que le Sénégal n’estpas un pays banania, et au pouvoir, que la confiscation de la volonté populaire ne sera pasacceptée ».

( Hadja Diaw GAYE )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.