REPRISE DU TRAFIC FERROVIAIRE ENTRE DAKAR ET BAMAKO: DBF prévoit de louer 12 locomotives

Les conditions sont en traind’être réunies pour une relance effective du trafic ferroviaire entre Dakar et Bamako. En effet, la direction de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF) vient de recevoir une mission sud africaine. Les deux parties ont de signer un contrat de location portant sur 12 locomotives.

Si le comité inter Etats donnait suite à la proposition de la direction de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF), le trafic ferroviaire entre Dakar et Bamako reprendrait très bientôt. C’est ce qui ressort de la visite faite à Thiès par une mission sud africaine de l’entreprise « Tractation », créditée d’une expérience de 30 ans, dans la gestion de locomotives, avec un parc de plus de 900 locomotives à travers le monde etqui opère déjà en Tanzanie, en Zambie, au Mozambique. Selon Kibily Touré, administrateur général de DBF, des pourparlers autour d’une offre de location de12 locomotives, avec maintenance et entretien sont engagés depuis deux mois. Et la location devra être assortie d’une option de rachat au bout de 3 ans si la situation financière de l’entreprise le permet. Cette telle proposition, affirme-t-il, sera soumise au comité inter Etats qui aura à valider les offres. C’est ainsi que le processus d’opérationnalisation sera enclenché dès que les deux Etats auront autorisé la signature du contrat. Sur le plan financier, indique Kibily Touré,

le principe de la location est à la portée de l’entreprise que d’acheter des locomotives. Les premières locomotives pourraient être livrées dans deux mois et demi. Dès que l’offre est validée, 12 locomotives seront livrées. Il restera cependant à gérer la problématique de la voie. Et sur point, renseigne l’administrateur général de DBF, des missions techniques d’observation ont été déployées jusqu’à Tambacounda. Ce qui a permis de relever que les problèmes fondamentaux ont été surtout identifiés au niveau de Koussanar. Il s’agit de travaux réalisables dans des délais raisonnables. «Avec ses locomotives et l’achèvement de ces travaux, DBF sera à nouveau opérationnel jusqu’à Tambacounda. C’est un objectif qui peut être atteint par les propres moyens de l’entreprise», dit Kibily Touré ajoutant : «Après cela, il sera possible d’attaquer le tronçon le plus problématique, c’est-à-dire le trajet Tambacounda-Kidira. Pour assurer la réalisation des travaux, de grandes entreprises turques seront là dans 48 heures». L’administrateur général de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF) rappelle que tout est parti d’un diagnostic global de la situation de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF), dans l’objectif de mettre en place un plan de relance qui soit le plus crédible possible. Pour lui, le plan crédible, c’est ce qui est possible d’être réalisé avec les moyens disponibles, mais aussi avec le soutien et l’appui de l’Etat. «C’est ainsi que nous sommes allés à la rencontre de toutes les grandes puissances ferroviaires dumonde. Il y a la France, les Etats-Unis et aujourd’hui l’Afrique du Sud et la Turquie sera également là dans les semaines à venir. L’ensemble des puissances ferro-viaires ont annoncé leur disponibilité à accompagner DBF à mettre en œuvre le plande relance et de sauvegarde d’urgence de l’entreprise ferroviaire». Pour rappel, depuis la résiliation de la concession, DBF tarde à reprendre correctement le trafic ferroviaire entre Dakar et Bamako. Au-delà du déficit de machines, l’état de la voie est venu annihiler tous les efforts entrepris jusqu’ici, entrainant l’arrêt total des activités. C’est pourquoi, ce sont les deux Etats en l’occurrence le Sénégal et le Mali, qui assurent les salaires des cheminots. Mbaye SAMB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.