CONSEIL SCIENTIFIQUE DU PPZS : Les stratégies d’adaptation au changement climatique au menu

CONSEIL SCIENTIFIQUE DU PPZS

Les stratégies d’adaptation au changement climatique au menu

 Dame Sow, Directeur de l’élevage a présidé, hier, la cérémonie d’ouverture du Conseil scientifique du Pôle pastoralisme et zones sèches (PPZS). Il a fait à l’occasion le bilan d’étape de ce programme de recherche sur le pastoralisme.

 

Faisant le bilan des 18 ans d’existence du Pôle pastoralisme et zones sèches (PPZS), le directeur de l’élevage, Dame Sow a indiqué que des résultats importants ont été générés. «  Ils sont la preuve irréfutable que les chercheurs membres disposent de la connaissance et du savoir faire nécessaires pour proposer des solutions durables, pertinentes et efficaces aux maux dont souffre l’élevage ». Par conséquent, il demande aux chercheurs du PPZS de renforcer les liens et les échanges avec tous les autres acteurs concernés par le développement de l’élevage pastoral à travers un cadre approprié à mettre en place. Le but étant, selon lui de capitaliser et de valoriser sur le terrain les résultats de recherche/développement générés.

« Dans un contexte de changement climatique, l’identification des problèmes de l’élevage pastoral et la recherche de solutions tiennent toujours une place importante dans les Conseils scientifiques et administratifs du PPZS », a souligné Dame Sow, représentant Aminata Mbengue Ndiaye.

Selon Dame Sow depuis les années 70, l’élevage sénégalais fait face de manière cyclique à des contraintes majeures dues essentiellement aux changements climatiques. « Ces contraintes se traduisent par une vulnérabilité des écosystèmes pastoraux. Nous Venons de vivre un exemple patent de ces phénomènes avec les intempéries du 27 juin 2018 qui ont entraîné la mortalité de plus de 30 000 brebis appartenant à des éleveurs transhumants suite aux déficits pluviométrique enregistré en 2017 et la longue période de soudure. Le chef de l’Etat a dégagé une enveloppe d’un milliard de francs CFA pour appuyer les éleveurs sinistrés », a-t-il rappelé. Ajoutant que «  ces difficultés ont amené les pouvoir publiques à recourir à des actions d’adaptation afin d’en maîtriser les impacts négatifs environnementaux comme socio-économiques de ces dérèglements climatiques ». « Ainsi, dans la perspective de l’amélioration de la résilience de l’élevage et des systèmes agropastoraux face aux contraintes climatiques, structurelles et organisationnelles, la promotion de programmes de développement structurant nécessitant la mobilisation de tous les acteurs s’est avérée nécessaire », a poursuivi M. Sow.

Selon lui, avec l’appui des partenaires scientifiques tel que le PPZS, les demandes dans le domaine du pastoralisme sont mieux pris en compte avec des enjeux bien compris comme : l’accroissement des productions animales , dans un système de sécurisation des systèmes pastoraux.

 

Le PPZS est un regroupement d’intérêt scientifique (GIS/PPZS) de chercheurs. Il regroupe des chercheurs de l’UCAD, l’UGB, du CIRAD et de l’ISRA pour former une masse critique de compétences pour la recherche et la formation sur la thématique particulière du pastoralisme. Le PPZS a vu le jour en 2001.

M.SARR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.