DEFECTION DE 7 CONSEILLERS DE DAROU MARNANE: Sonko décime l’Apr

Dans le fief de Modou Diagne Fada à Darou Mousty, Ousmane Sonko a délesté le parti présidentiel de sept de ses conseillers dela mairie de Darou Marnane. Le leader de Pastef s’en est également pris au député maire de Ndindi, cheikh Seck qui, dit-il, n’ajamais défendu les intérêts de sa localité à l’Assemblée nationale.

Au quatrième jour de la campagne électorale en vue de la présidentielle du 24 février prochain, la coalition «Sonko président» a entamé sa journée par une caravane dans les rues de Diourbel, avant de rallier, dans la mi-journée, la commune de Ndindi Bougoul par une piste rurale sur unedistance de 25 km. Une route cabossée et poussiéreuse. Dans cette localité dont le maire n’est personne d’autre que le député socialiste et membre du groupe BBY, Cheikh Seck, le leader de Pastef se désole de constater que Ndindi, en dépit de sa notoriété, notamment sur le plan religieux, est abandonné à son sort par les tenants du pouvoir. Au banc des accusés, le député Cheikh Seck occupe la première place. A l’encroire, depuis l’installation de la XIIIe législature, le député Cheikh Seck n’a jamais défendu les intérêts de Ndindi. Au contraire, dit-il, le député de la majorité excelle dans «le complot et le dénigrement» au service du patron de la majorité. Pourtant, cette localité manque de tout, se désole Ousmane Sonko. Seuls trois villages de cette commune sont électrifiés, sans compter les problèmes d’accès, de commercialisation de l’arachide, entre autres. A la suite de ce tableau sombre dressé par le candidat de la coalition «Sonko président», il est également revenu sur son programme pour tirer ce «gros village» de la pauvreté. A la suite de cette étape, le convoi de Sonko s’est arrêté à Darou Khafor, une cité religieuse sur la route de Mbacké où le Khalife Serigne Baye Dame Saliou Fall n’est autre que le petit-fils de Cheikh Ibrahima Fall. Ainsi, dans cette campagne électorale qui a commencé depuis quatre jours, Ousmane Sonko est le premier candidat à faire un crochet dans cette localité. Une visite qui renvoie, selon le chambellan du marabouts à l’attachement et à la considération du patron de Pastef à cette localité. Ainsi, dans ses prières, le marabout prie pourque le candidat Ousmane Sonko devance ses adversaires à la présidentielle comme il les a devancés dans ce lieu saint. Pourtant, c’est sur les réseaux sociaux que le responsable de Pastef de cette localité, lui aussi petit-fils du marabout, Serigne Abdou Lakhat Fall à découvert le cadet du landerneau politique sénégalais. Séduit par le discours etla démarche patriotique de l’ancien inspecteur des Impôts, il a commencé à militer et a investi plus de trois millions dans le partisans avoir rencontré son leader. Cette visite a été la première occasion pour les deux hommes de se rencontrer physiquement. Ce responsable n’a pas manqué de railler le président sortant estimant qu’il n’a jamais rien fait dans cette cité religieuse. Les rares réalisations dans cette localité, dit-il, ont été l’œuvre du président Wade. Une visite qui a pris fin par un rassemblement sur la place publique du village avec une forte mobilisation des villages environnants. À la suite de ce double cachet religieux et politique, Ousmane Sonko s’est rendu à Darou Mousty où l’attendait une forte mobilisation. Cependant, à ce meeting étaient également présents certains responsables de l’Apr de Darou Marnane, venus rallier la coalition Sonko président. Il s’agit de Abdou Lakhat Fall désormais ex-coordonnateurde l’Apr à Darou Marnane. Six autres conseillers ont également suivis leur responsable. Non loin, les responsables locaux se rassemblaient à l’entrée du villaage. Une mobilisation qui n’a pas échappé aux moqueries du candidat Ousmane Sonko. A l’encroire, à cette rencontre, il n’yavait que cinq personnes. Pire, quand il s’est approché, le préposé à l’animation invitait les militants à entonner «Fada –Macky». Seulement, lorsqu’il est sorti de son véhicule, les « Sonko,Sonko » fusaient de partout.

( Moussa CISS, Envoyé spécial )