PRESIDENTIELLE 2019: WADE demande le report pour discuter avec Macky SALL

Dans son très attendu discours de versailles, mis en ligne à travers les réseaux sociaux, Me Abdoulaye Wade continue de contester la tenue du scrutin le 24 février prochain. Cependant, il n’écarte pas d’aller à la table de négociations si Macky Sall accepte de reporter la présidentielle. L’ex-Président Me Abdoulaye Wade s’est adressé directement à son prédécesseur. «Macky Sall doit avoir le courage de prendre conscience de son aveuglement et surmonter son entêtement. Il est encore temps pour lui de se ressaisir. Il est temps d’ouvrir les yeux, c’est pourquoi mon parti est pour la mise en place d’une Commission nationale de transition démocratique pour revoir le code électoral pour y extirper les articles scélérats, sinon, sa responsabilité sera engagée d’avoir anéanti l’exigence de démocratie et de liberté». Ces propos sont dits d’un ton lent, mais limpide par Me Abdoulaye Wade, depuis sa résidence de Versailles. «S’il accepte, il n’a qu’à mettre en place une commission nationale indépendante de transition pour organiser des élections transparentes et libres, remettre les milliers de cartes d’électeur bloquées au ministère de l’Intérieur. En ce moment, on pourra discuter. On peut aussi choisir un pays neutre ou une ONG pour présider les discussions. Si Macky Sall prend des dispositions pour une élection libre et transparente et que le meilleur gagne, sous cette réserve l’opposition est prête à discuter et qu’il renvoie l’élection pour discuter d’une charte électorale», précise Me Wade. Pour lui, Macky Sall a déjà sélectionné ses cinq candidats. « Participer dans ces conditions est une grosse erreur. Ceux qui iront à cette élection n’auront que leurs yeux pour pleurer, car il a déjà préparé ses résultats», affirme l’ex-chef de l’Etat attendu à Dakar, ce jeudi 7 février. « Notre plan d’actions, nous allons l’exécuter jusqu’au 23 février, le 24 février, jour de l’élection et au-delà, car nous ne savons pas ce qui va arriver. Ce programme sera discuté entre les partis du Front national de résistance», souligne Wade, non sans assurer : « je précise que notre action sera pacifique ».  Poursuivant, il insiste : « Nous demandons à nos militants de ne pas faire dans la violence. Macky Sall ne peut pas gagner cette élection. Je ferai tout pour que Macky Sall dégage ». Avant d’avertir le président sortant, en ces termes : « Si Macky Sall veut forcer, il sera responsable de ce qui arrivera. Il a un marabout qui lui a dit qu’il va gagner, il verra. Mon programme est que Macky Sall dégage ».  Auparavant, Me Wade a indiqué que le Sénégal n’est pas à l’abri d’une explosion de violence, liée à la présidentielle. « (…) Macky Sall veut organiser une élection truquée. Macky Sall a créé de graves dangers de déstabilisation du Sénégal. En Afrique, les élections ont été des sources de violences comme en Côte d’Ivoire ou en Burundi, en Guinée, au Kenya, au Nigéria au RDC, au Togo avec des milliers de morts. Dire aussi que le Sénégalais est pacifique, c’est faire preuve de naïveté. Car on se rappelle tous du conflit avec la Mauritanie en 1989. Mais, Macky Sall a acheté des chars pour réprimer les manifestants ». Ajoutant que : « les présidents Senghor et Abdou Diouf le savaient pour avoir adopté le principe du dialogue permanent avec l’opposition avant l’explosion ». A l’opposé de ses prédécesseurs, Wade taxe Macky Sall de dictateur qui a détourné les principes de liberté. « Il a changé le Code électoral de façon unilatérale sans la participation de l’opposition. Le Sénégal s’était doté d’un Code consensuel en 1992. C’est ce Code qui m’a élu et a permis à Macky Sall de devenir président de la République », accuse-il sans mettre de gants, signalant que le PDS a participé à l’élargissement des espaces de liberté et au renforcement de notre démocratie. « L’élection à venir est déjà verrouillé par M. Macky Sall pour avoir éliminé Khalifa Sall et Karim Wade, les deux candidats qui pouvaient lui faire ombrage. Cette élection dont les candidats les plus sérieux ont été ignominieusement éliminés, nous ne pouvons pas l’appeler élection », fulmine le Pape du sopi. «Dans les hautes juridictions, (Cour suprême et Conseil constitutionnel), il a nommé des juges qui devaient aller à la retraite et qui sont à sa solde. Pour couronner le tout, il a amené le parrainage. Le parrainage est une bonne chose. Mais, ce système de parrainage avec 53 000 signatures n’existe nulle part. C’est du jamais vu », a-t-il encore dénoncé, estimant que Macky Sall a prouvé son mépris de la démocratie. Depuis 7 ans, dit-il, le pouvoir est concentré entre les mains d’un petit nombre et les libertés sont bafouées. « Macky Sall gouverne avec ses parents et ses affidés qui sont placés à des postes que les Sénégalais appellent des « mangeoires » comme son frère à la Caisse de dépôt et de consignation. Macky Sall nous a privé d’énormes possibilités financières à cause de leur gloutonnerie financière », accuse-t-il encore.

( M.SARR avec Toutinfo.net )