CEREMONIE D’HOMMAGE A MAMADOU DIOP: Le M23 dénonce le manque de reconnaissance des autorités

Le M23 a organisé une cérémonie d’hommage à Mamadou Diop hier à l’occasion du 7ème anniversaire de sa disparition. La célébration s’est faite dans l’amertume à cause de l’indifférence dont ont fait preuve les autorités étatiques qui n’ont pas daigné se faire représenter.

La reconnaissance est une obligation qui suit nécessairement tout bienfait. D’autant plus que ce bienfait est le sacrifice ultime pour l’amour de la patrie. Mais hier la salle quasi vide ainsi que l’absence des autorités étatiques et politiques et des membres de la société civile à l’exception du Pr Malick Ndiaye à la cérémonie d’hommage à l’étudiant Mamadou Diop ont prouvé, à suffisance, le contraire. Les propos des membres du M23, initiateurs de la manifestation, laissaient entrevoir aussi ce sentiment d’amertume et de frustration. «Le Président Macky Sall a surfé sur l’aura des Assises nationales, sur l’aura du M23 pour devenir président la République», a indiqué Alé Diène, membre du comité d’iniative du M23, qui pense que le chef de l’Etat ne doit pas oublier les manifestations de 2011. Pour lui, la salle devait être pleine lors de la commémoration de la mort de Mamadou Diop. «Un combat est un idéal et un idéal ne meurt jamais», soutient le sieur Diène. Par ailleurs même s’il se réjouit de la décision rendue par la justice, il n’a pas manqué de dénoncer le retard accusé dans le traitement du dossier. Acteur politique et un des princiVieux Ndiaye paux responsables du M23, Ousmane Ndiaye a rappelé le contexte dans lequel la deuxième alternance politique est survenue au Sénégal. Il se souvient que des vies ont été sacrifiées, des libertés confisquées et beaucoup de sang a été versé pour défendre la démocratie. Critiquant vertement l’attitude des hommes politiques, il affirme : «lors du premier anniversaire de la disparition de Mamadou Diop, nous étions avec les gens du gouvernement comme Mme Aminata Touré, ministre de la Justice à l’époque. Et nous avions commémoré cette journée à la Place de l’Indépendance, mais depuis lors, nous constatons une certaine amnésie de la part de la classe politique et d’une certaine société civile». De l’avis de Ousmane, l’étudiant Mamadou Diop a sacrifié sa vie pour défendre Macky Sall, Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse et d’autres leaders politiques. «D’autant que Mamadou Diop est mort pour le Sénégal et tous les Sénégalais lui sont redevables. Mamadou Diop est une victime de la révolution citoyenne qui a démarré le 23 juin 2011», clame Ousmane Ndiaye.

LE PRÉFET A INTERDIT LE RASSEMBLEMENT À LA PLACE DE L’OBÉLISQUE

La commémoration devait se tenir, selon Ousmane Ndiaye, à la Place de l’Obélisque. «Mais le préfet a interdit cette rencontre sous prétexte que nous sommes hors délai», se désole-t-il. Revenant sur le jugement rendu, il se montre particulièrement insatisfait. «Les policiers ne sont les seuls responsables de la mort de Mamadou Diop. Et les vrais commanditaires, c’est-à-dire ceux qui étaient au ministère de l’Intérieur et au sommet de l’Etat n’ont pas été inquiétés», peste Ousmane Ndiaye qui a, par ailleurs, prie pour la tenue d’élections calmes et apaisées. «Nous ne devons pas revivre la même situation que 2012, parce que beaucoup de sang a été versé. Et au lendemain de cette élection, les hommes politiques avaient délaissé les questions judiciaires et les combats que nous menions à l’époque. Rappelons que Mamadou Diop a été tué lors d’une manifestation organisée à Dakar par l’opposition pour protester contre la validation, par le Conseil constitutionnel, de la candidature d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle. Sept ans après les faits, la Cour d’Appel de Dakar a confirmé la peine de deux 2 ans infligée au conducteur du véhicule de la police Ousmane Thiam», souligne Ousmane Ndiaye.

( Mamadou Mbakhé NDIAYE )