ME TAMARO SEYDI DIALLO SUR LA TRAQUE DES BIENS MAL ACQUIS : «S’il existait de faux noms sur les actes, cela n’est pas du ressort du notaire»

La Chambre des notaires du Sénégal (Cnds) a organisé hier un atelier de partage d’informations avec les journalistes. A cette occasion, Me Tamaro Seydi Diallo a été interpellée sur la traque des biens mal acquis. « Je pense que tout n’a pas été dit, mais c’est du réchauffé», a-t-elle répondu. Me Diallo ajoute que la traque des biens mal acquis est un renversement de la charge de la preuve. Selon elle, le problème, ce sont les actes qui ont été posés et qui constituent des preuves. «Ils sont valables jusqu’à inscription de faux. C’est pour vous montrer la force de nos actes. Sachez que j’étais à la Crei en tant que témoin. Mais les mis en cause devaient montrer la preuve qu’ils ne sont pas des propriétaires. Et cela n’est pas de notre ressort. Car cela n’est pas inscrit dans les régies d’actes, mais dans les répertoires. Et donc, nous ne pouvons parler de cela. En outre, pour le secret professionnel, si on nous pose des questions sur des actes, je ne répondrai pas ; mais si c’est à la Crei, on est tenu d’y répondre. A la Crei, les actes étaient disponibles, donc il n’y avait pas de problème. S’il existait des faux noms, cela n’est pas de notre ressort car on se base sur les déclarations faites par nos clients. En ce qui me concerne, ma responsabilité civile et professionnelle a été respectée », se défend-elle.

( Bineta DIOUF )