DIAMNIADIO FINANCIAL DISTRICT (DFD): Dans 12 mois, ce projet futuriste commencera à prendre forme

Les panels du forum sur l’immobilier et les innovations dans les pôles urbains de Diamniadio et du lac Rose se poursuivent toujours au centre des expositions de la nouvelle ville. Hier, d’entrée de jeu, le projet du District financier de Diamniadio, présenté par la société « ecotra », a séduit plus d’un avec une vision prometteuse : réaliser un saut technologique à Diamniadio.

La première phase du projet futuriste « Diamniadio Financial District » (DFD) va démarrer dans les 12 prochains mois avec à la clé une première tour qui prendra forme. Ce projet d’envergure est ouvert à d’autres promoteurs et développeurs pour sa mise en œuvre. Il est planifié sur une période de 10 ans et va créer 7 000 emplois dont des dizaines d’ingénieurs sénégalais de moins de deux ans d’expérience qui seront recrutés. Cependant, « Ecotra » qui est l’initiatrice du projet dit s’ouvrir aux compétences venant de partout dans le monde pour un partage d’expériences. Le coût global du projet est de 5 à 7 milliards de dollars soit 3500 milliards de francs CFA, quasiment le budget du Sénégal. « Ecotra » laisse entrevoir que plus de 500 entreprises vont s’installer dans la zone ainsi que 750 entités financières. Les promoteurs de DFD veulent travailler avec 25 architectes sénégalais pour la réalisation de ce bijou. Le spécialiste des marchés financiers internationaux Mouhamed Diop, venu représenter la société « ECOTRA », est revenu largement sur les tenants et les aboutissants d’un tel projet, hier, lors du forum sur l’immobilier et les innovations dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose. Selon lui, Diamniadio Financial district, c’est d’abord un concept architectural innovant qui compte s’appuyer sur les avantages stratégiques d’apport de Diamniadio en tant que pôle urbain mais également du positionnement du Sénégal sur la carte de l’Afrique. Mieux, il affirme que ce projet va compter sur le contexte macroéconomique favorable international, avec des réformes structurelles engagées qui sont accompagnées par un plan ambitieux de programme d’investissement, la phase 2 du PSE. Toujours parmi les potentialités du projet, on peut noter le fait que le continent africain soit résolument tourné vers l’amélioration des échanges interafricains où on peut voir une évolution à grande vitesse du projet de la zone de libreéchange continental. Mouhamed Diop d’informer dans la foulée que ce projet est composé principalement de quatre « building glob ». « Le premier, ce serait un hub pour abriter et promouvoir des services financiers de l’Etat pour sa modernisation et son efficacité. Le deuxième district se voudra comme un hub pour le commerce interafricain et le Trading avec un « Commodity exchange » de matières premières et produits confectionnés en Afrique. Le troisième, c’est un hub portant pour les marchés financiers internationaux. Le quatrième, ce sera un hub réservé à la digitalisation et l’économie numérique pour abriter tout ce qui est start-up et fin-tech, entre autres », a expliqué Monsieur Diop. Poursuivant, il indique que Diamniadio Financial District se veut tout d’abord un « smart and green city » pour en faire un quartier d’affaires de classe mondiale, une destination privilégiée qui offre un cadre de vie exceptionnel pour visiter et travailler.

DEUX TIURS JUMELLES DE 35 ÉTAGES À DIAMNIADIO

« SDF est constitué d’immeubles R+50 et R+40 modernes et futuristes et répondant aux normes des meilleures places internationales dans le monde. Il y aura également une connectivité à travers tous les districts aves des fibres optiques et des wireless dernières générations. Il y aura aussi une « centrale plazza » qui sera le cœur du district et qui séparera les deux tours jumelles de 35 étages. L’ouest du district va abriter un immeuble avec des hôtels cinq étoiles, des concepts d’hôtels appartements. Il y aura aussi des immeubles résidentiels avec des business centers, des centres commerciaux, des coworking centers, des services tels que cinémas, cliniques et magasins de grande surface, également des start-ups, … » Autre chose, selon Mouhamed Diop, DFD est proche du CICAD et du site de la gendarmerie. « Il donne accès à Dakar Arena et est desservi par le BRT du pôle urbain, permettant un accès aux travailleurs qui viennent de Dakar. Il est également desservi par le TER avec de espaces cyclomoteurs » DFD veut loger le ministère des Finances et ses bras financiers Par ailleurs, Mouhamed Diop soutient que le Diamniadio Financial district propose au gouvernement des immeubles R+35 pour abriter le ministère des Finances et des Directions générales ; mais aussi les bras financiers de l’Etat. Ce qui permettrait de supporter l’Etat dans le chemin de l’émergence, ajoutet-il. Prenant la parole, le Délégué général Seydou Sy Sall a indiqué que le coût de ce projet équivaut presque au budget du Sénégal. Avant de se réjouir du fait que ce projet va entrainer un saut exponentiel en matière d’innovation. Pour le délégué général, l’Etat devrait ainsi transférer ses services financiers dans le district, que ce soit le trésor ou les autres services du ministère des Finances. Non sans dire que la réflexion va être poursuivie en proposant qu’il y ait des réunions interministérielles à la présidence ou à la primature entre les promoteurs et l’Etat dans toutes ses composantes pour travailler à mettre en place un dispositif qui permet d’approfondir la réflexion et prendre en compte les propositions découlant du panel.

( Seydina Bilal Diallo )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.