DECES DU PORTE PAROLE DE LA FAMILLE KOUNTA Ahmed Bachir Kounta tire sa révérence

Le porte-parole de la famille Kounta de Ndiassane, Ahmed Bachir Kounta est décédé, ce jeudi 17 janvier, à l’hôpital militaire de Ouakam, à l’âge de 81 ans. L’illustre disparu a été dans une autre vie journaliste à la Radio télévision sénégalaise (RTS, publique). Journaliste

La nouvelle de la mort de cette figure marquante du journalisme sénégalais s’est propagée comme une trainée de poudre, hier matin. Certaines radios ont même arrêté leur programme habituel pour lui rendre un vibrant hommage à la hauteur de l’homme avec des témoignages de sa famille Kounta de Ndiassane et de ses confrères à la RTS dont une grande majorité sont à la retraite, aujourd’hui.

Entrée à la radio comme on entre en religion, en 1957, Bachir Kounta malgré son départ à la retraite a continué à assurer des piges à la RTS. Journaliste bilingue (français et Wolof) doté d’une culture islamique et une parfaite maîtrise de son métier, il était le traducteur préféré des discours des chefs d’Etat successifs à l’occasion nouvel an ou à la veille de la fête de l’indépendance.

Bachir Kounta était un journaliste raffiné, toujours bien habillé et d’une urbanité à nulle autre pareille conservée de ses années saint-louisiennes, la capitale de l’élégance et du bon goût où il a débuté sa carrière comme directeur de la station régionale. Au cours de sa longue carrière de plus de 50 ans dans l’audiovisuelle publique, il a eu à former des générations de journalistes qui ont tous été très affectées par sa disparition.

Mais, la vie et l’œuvre de Ameth Bachir Kounta ne résume pas seulement au journalisme. D’abord et avant tout, il était un chef religieux avec une grande maitrise des textes sacrés. Pendant de longues années, il a assuré avec brio, le rôle de porte parole du Khalife général de Ndiassane. A ce titre, Ahmed Bachir Kounta était un véritable trait d’union entre les religions et les confréries religieuses de Touba à Tivaouane, en passant par Thiénaba, Médina Baye, Léona Niassène.

Avec la disparition de Ameth Bachir Kounta, la communauté musulmane en général, la confrérie Khadriya de Ndiassane, en particulier et le monde de la presse qui sont en deuil.

Elle intervient quelques semaines seulement, après le décès du Président Directeur général de Walfadjiri, Sidy Lamine Niasse. Ameth Bachir Kounta sera enterré à Ndiassane, ce vendredi après la grande prière. La rédaction de l’As, présente à la famille khadriya de Ndiassane ses sincères condoléances et prie pour le repos de l’âme du disparu.

  1. SARR