RECHERCHES EN BIOSECURITE ET VETERINAIRES Les Etats-Unis appuient l’ISRA pour le relèvement du plateau technique

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes, Moustapha Lô Diatta a présidé, hier, la cérémonie de pose de la première des travaux de construction et de rénovation du Laboratoire national de l’élevage et de recherches vétérinaires (LNERV) de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA). C’était en présence d’une délégation restreinte de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, à cause du shutdown.

 

Le nouveau laboratoire flambant neuf qui sera réceptionné, en 2020 aura un plateau technique technique plus relevé que l’actuel avec une vocation sous régionale pour s’attaquer à la détection des maladies animales et humaines comme le virus Ebola. En plus, des recherches vétérinaires, il s’occupera également de la biosécurité et de la bio-sûreté du campus ISRA-LNERV/Pôle recherche de Hann. « La plupart des pandémies proviennent des animaux qui transmettent à l’homme. C’est le cas de l’influenza aviaire ou grippe aviaire hautement pathogène, de la maladie à virus Ebola, des virus de la fièvre Crimée Congo et de la Vallée du Rift etc. Selon l’Organisation mondiale de al santé plus de 70% des maladies infectieuses humaines sont d’origine animale », a justifié Moustapha Lô Diatta, en présence du drecteur général de l’ISRA, Dr Alioune Fall.

Il justifie également l’importance du Laboratoire national de l’élevage et de recherches vétérinaires (LNERV) par le poids du sous-secteur de l’élevage. «  L’élevage constitue un maillon essentiel de l’économie, à travers la promotion des exportations, la création d’emplois, la génération de revenus et la satisfaction des besoins alimentaires des populations rurales et urbaines », ajoute-t-il.

D’après le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes, Moustapha Lô Diatta la biosécurité est un en jeu majeur pour sécuriser les élevages face aux épizooties. «  Elle est un atout important pour endiguer la répétition des crises sanitaires ou pour prévenir leur survenue », souligne-t-il.

A ce propos, il n’a pas manqué de magnifier le partenariat privilégié avec les Etats-Unis qui permis la matérialisation de ce projet avec la pose de la première pierre. Selon lui, malgré les épreuves, la coopération entre Dakar et Washington est au beau fixe.

  1. SARR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.