FIN DE LA GREVE DANS LE SECTEUR DE LA JUSTICE: Macky Sall et Dionne amènent le Sytjust  lâcher du lest

Le Président Macky Sall a décanté, hier, vendredi 11 Janvier, la situation intenable des grèves répétitives du Syndicat des travailleurs de la justice ( Sytjust). C’est suite à une réunion qui s’est tenue mercredi dernier 9 janvier 2019, entre les responsables du Bureau exécutif national du Sytjust et le Premier ministre, Mahamed Boun Abdallha Dione qui avait ses côtés les ministres de la Justice, des Finances et du Budget. 

 

Les images désolantes de centaines de détenus qui ont vu leurs audiences renvoyées, de justiciables qui se sont rendus au Tribunal pour un document et qui ont été obligés de rentrer bredouille, d’avocats désarçonnés  et impuissants dans les halls des palais de justice… ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir. Cette situation causée par des mouvements de grève du Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) a été décantée hier, vendredi 11 janvier. C’est à la suite d’une rencontre la veille avec le Premier Ministre et  matérialisant l’aval du Président de la République Macky Sall.

Selon des informations obtenues par l’As, mercredi l’ensemble du Bureau exécutif national du Sytjust, avec à sa tête le Secrétaire général du syndicat, El Hadji    Ayé Boun Malick Diop ont rencontré le Premier ministre M. B. Abdallha Dionne à son cabinet vers minuit. Les ministres de la Justice Ismaila Madior Fall,  de l’Economie et des Finances, Amadou Ba et du budget  Birima Mangara étaient aussi présents Les discussions sont allées jusqu’à presque 3 heures du matin.

A la fin de la rencontre, sur les points de divergence, le Premier ministre leur a suggéré de s’en référer au chef de l’Etat. C’est finalement hier, vendredi 11 janvier que le chef du Gouvernement a contacté le Sytjust pour leur dire que Macky Sall a donné suite à leurs doléances.

La pomme de discorde entre le Sytjust et le Gouvernement était le statut relatif à l’accès des non greffiers au corps des administratifs des greffes (Adg). Aya Boun et ses camarades qui ne voulaient pas de cet accès, ont donc obtenu gain de cause.

En ce qui concerne les indemnités, un consensus a été trouvé depuis le 27 décembre 2018 avec le ministre des Finances, Amadou Ba.

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, il faut signaler que les greffiers ne démordent pas de lutter contre le recours fait par des juges à des greffiers ad hoc pour tenir des audiences en matière civile, commerciale ou sociale lors de leurs grèves.

( Hadja Diaw GAYE )