AVEC 3 600 000 SIGNATURES COLLECTEES: Macky Sall en roue libre ?

Dans la pléthore de candidats déclarés, seuls quelques-uns avaient donné le nombre de parrains récoltés lors de la campagne de collecte. Si Ousmane Sonko et Bougane Guèye Dany ont avancé respectivement les chiffres d’un million 500 000 parrains et de plus de 700 000 signatures, les responsables de la Coalition Benno Bokk Yakaar ont dévoilé le nombre exact de signatures récoltées qui s’élève à 3 millions 600 000 parrains, jeudi lors d’une rencontre initiée par le candidat sortant. Après cette collecte fructueuse, un autre travail se présente aux membres de la coalition BBY, à savoir transformer ses parrains en électeurs afin de remporter l’élection dès le premier tour comme ils ne cessent de le répéter. La rencontre peut être considérée comme historique du fait que Macky Sall a réuni autour d’une table des frères ennemis d’hier. C’est le cas des socialistes et des libéraux.   

Ils étaient tous descendus sur le terrain, leader comme militant simple pour participer à la campagne de collecte de parrainages.  A chaque commune, le président de la République avait demandé un nombre de 200 signatures. Au final, la collecte a été fructueuse selon la responsable du Pôle parrainage, Aminata Touré avait lancé, lors de la cérémonie d’investiture du candidat Macky Sall que la Coalition Benno Bokk Yakaar avait récolté 2 millions de signatures à travers tout le pays. Elle venait d’imiter le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niass qui avait fait une déclaration pareille la veille. Jeudi, lors d’une rencontre réunissant que des leaders ayant quitté d’autres partis, un participant a informé à l’assistance que BBY avait collecté 3 500 000 parrains. Ce nouveau chiffre avancé par la mouvance représente plus du nombre habituel de Sénégalais qui se rendent aux urnes et qui tourne au tour de 2 millions 500 000. Un nombre impressionnant, car représentant la moitié des Sénégalais inscrits sur le fichier électoral qui est exactement de 6 682 075 électeurs. Lors de leurs rencontres de mobilisation, les responsables de la Coalition dirigée par le président de l’Alliance pour la République et candidat sortant ne cessaient d’insister sur le fait de transformer ce nombre de parrains en électeurs. Ces leaders doutent-ils du choix final de tous ceux qui ont parrainé  leur candidat Macky Sall ? Pour eux, c’est là où se trouve tout le travail des membres de la coalition au pouvoir qui ne cessent de crier tout haut que leur candidat va passer au premier tour. Une victoire au soir du 24 février serait inédite et surprenante vu la situation politique actuelle, mais faisable si on se fie au nombre de parrains obtenus et annoncés, jeudi lors de la rencontre des ténors de la coalition avec leur patron. Pourtant, de l’autre côté et même chez le Sénégalais lamda, il est impossible pour un candidat de passer au premier lors de cette élection.

Frères ennemis hier, partisans aujourd’hui

Ce chiffre donné par le camp présidentiel semble dopé les leaders de BBY. Et c’est sans doute ce qui les pousse à parler d’une victoire au premier tour. A côté de cette collecte, le président de la République et candidat de BBY à sa succession a réussi, lors de cette rencontre à réunir sur une même table des ennemis d’hier. Dans le camp socialiste, Ousmane Tanor Dieng et Moutapha Niass qui, ensemble au côté d’Abdou Diouf ne se parlaient même pas. C’est le cas pour feu Djibo Leyti Kâ qui a quitté le parti en 1998 pour fonder l’Union pour le Renouveau Démocratique. Il sera suivi moins d’un an plus tard, en juin 1999 par l’actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass qui créa, suite à l’appel  du 16 juin l’Alliance des Forces du progrès (AFP). D’autres anciens socialistes comme Abdoulaye Makhtar Diop, Robert Sagna, Bara Tall  et Souty Touré ont assisté à la rencontre. Ce dernier dira même que le président de la République a réussi à réunir les socialistes et libéraux historiques. Chez les libéraux aussi, ils sont nombreux à partager une même table. Au cours de cette rencontre, d’anciens adversaires, pourtant dans un même parti, il y a quelques années se sont retrouvés côte à côte. Il s’agit de Jean Paul Dias, de Souleymane Ndéné Ndiaye, Modou Diagne Fada, Abdoulaye Baldé, Ousmane Ngom. A ces anciens compagnons d’Abdoulaye Wade, s’ajoutent de jeunes leaders comme Talla Sylla qui pourtant a toujours critiqué l’ancien président de la République qui avait à ses côtés d’anciens libéraux.

( Amadou THIAM )