INTERPELLATION DE KARIM WADE: La Crei lance l’ordre d’arrestation

Karim Wade risque d’être arrêté et conduit manu militari en prison, dés qu’il débarquera à l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar. D’après des sources de «L’As », le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite, saisi par la hiérarchie, a émis l’ordre d’arrestation destiné à toutes les forces de police et de gendarmerie du pays aux fins de l’interpeller pour faire appliquer la contrainte par corps suite à la condamnation de Wade fils  à s’acquitter d’une amende de 138 milliards de francs CFA.

Les avocats français de Karim Wade ont bien raison d’adresser une correspondance à Interpol. Mais, ils semblent faire fausse route dans cette affaire. Car, d’après des sources policières, Interpol n’est nullement concernée par cette histoire. Joint au téléphone, Seydou Bocar Yague, le représentant d’Interpol au Sénégal, refuse d’en parler. « Je n’ai aucun commentaire à faire sur cette question», a botté en touche avec insistance, le directeur de la Police judiciaire. En effet, d’après des sources de « L’As », Interpol n’a rien à y voir. « Il s’agit d’une question d’application d’une décision de justice. En l’espèce, c’est la Crei qui avait condamné Karim Wade, qui va veiller à l’application de son arrêt. Interpol ne s’occupe pas de ces questions», a déclaré sous l’anonymat une source bien au fait des questions de sécurité.  D’après notre interlocuteur, le procureur spécial de la Crei a émis son ordre d’arrestation depuis quelques jours et il l’a adressé aux forces de sécurité (Police et Gendarmerie) leur enjoignant de mettre aux arrêts le sieur Karim Wade dès que ce dernier foule le territoire sénégalais. «Qu’il arrive par voie maritime, aérienne ou terrestre, il sera mis aux arrêts à moins qu’il ne vienne avec l’amende qui lui a été infligée par la Crei », caricature notre interlocuteur.

 Pour la petite histoire, Karim Wade a été condamné par le président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Henri Grégoire Diop d’une peine de six ans de prison ferme, et d’une amende de 138 milliards de francs CFA. Gracié, il séjourne depuis lors à Doha où il mène à distance le combat pour sa réhabilitation et pour le retour du parti de son père au pouvoir. Candidat du Pds, le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade est annoncé à Dakar à plusieurs reprises, mais son arrivée est toujours renvoyée aux calendes grecques. D’après des sources dignes de foi, Madické Niang, jadis chambellan de son père et acteur majeur du protocole de Doha, avait   fait application du protocole en rentrant de Doha avec le passeport du Karim Wade, à Dakar. Depuis lors,  Wade fils est dans une prison à ciel ouvert à Doha, puisque les autorités agitent comme un épouvantail l’idée de son arrestation dès qu’il foulera le tarmac de l’aéroport de Dakar.

( Amadou BA  )