Comment Cheikh Bakhoum et l’ADIE ont aidé à l’élimination de 23 opposants

VERIFICATION DES PARRAINAGES

Sur la base d’un logiciel de traitement automatisé des données, fournis par le Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat et non moins responsables politique de l’Alliance pour la République, le Conseil constitutionnel assisté d’observateurs issus de la Société civile, a éliminé prés de 23 candidat déclarés à la présidentielle du 24 février 2019.

Un coin du voile qui entoure le mystérieux logiciel de traitement automatisé des données, utilisé par le Conseil constitutionnel pour la vérification des parrainages vient d’être levé.

Les télespecteurs et les auditeurs qui ont suivi l’émission Diné ak Dimano ont eu la surprise de leur vie d’entendre de la bouche d’un certain Docteur Diop, représentant de la Société que « l’ADIE a beaucoup aidé pour la mise en place de ce logiciel ».

Ces mots qui sonnent comme un aveu conforte les « 23 éliminés » dans leur volonté de contester la décision des 7 sages.

Si ce qu’affirme le Dr Diop est avéré, cela pose un problème réelle de neutralité de l’arbitre, car Cheikh Bakhoum est un distingué militant de l’Apr dont il est membre du comité de parrainage aux côtés de Aminata Touré et du directeur général du Port, Seydi Ababacar Bèye, non moins ancien directeur de l’Agence nationale des statistiques et de la démographie (ANDS).

En effet, Bèye comme Bakhoum sont juges et parties, en participant de près ou de loin à mettre en place le logiciel automatisé de traitement des données.

Ils peuvent être valablement soupçonnés d’avoir favorisés leur candidat Macky Sall.

De fait, ce qui étonne, c’est le nombre impressionnant de doublons. Ce qui amènent certains à se demander si le logiciel utilisé par le Conseil constitutionnel n’a pas été confronté aux 2 millions de parrains de l’Apr ? Quel est le fichier utilisé par le Conseil constitutionnel ? Qui sont les informaticiens qui assistent les 7 sages ? Voilà autant de questions en suspense.

Valdiodio Ndiaye, coordonnateur «Sunu élection », Pr Babacar Guèye président du Collectif des organisations de la Société civile, Moundiaye Cissé de l’ONG 3D, Abbé Alphonse Seck Directeur exécutif de Caritas Sénégal, Magip Ndiaye du Pacte, Maïmouna Dieng de la plateforme des acteurs non étatiques et Rokhaya Gassama du Cosef, comptés par le Constitutionnel apporteront des réponses à ses questions lors de leur conférence de presse de ce lundi 7 janvier 2019.

Toutinfo. net