Parrainage Université de Thiès: L’ancien Recteur Pape Ibra Samb propose Abdoulaye Wade

Parrainage de l’Université Polytechnique de Thiès

L’Université Polytechnique de Thiès, créée par la loi 2005-04 et mise en place en Janvier 2007 après la nomination de son recteur attend toujours d’avoir son parrain. Dédiée Université Polytechnique, cette vocation semble aujourd’hui désuète quoique consolidée en 2008 par le décret 2008-536. C’est une question d’orientation stratégique mais avec le temps, il est possible de se demander s’il est incongru de garder cette première appellation dans un contexte privilégiant les Sciences et Techniques, de l’Engineering et des Mathématiques tout en essayant de consolider les atouts d’un pôle technologique qui est déjà une vocation assez forte depuis la mise en place de cette université. La transformation en une université généraliste au sens large ne me dérange pas d’autant que j’ai été le premier à proposer une ouverture en 2006 pour considérer la participation à l’accès dans le supérieur. C’est dans le cadre d’une réflexion que je suis en train de mener que j’ai retrouvé la proposition que nous avons faite en son temps concernant le parrain de l’Université Polytechnique de Thiès. C’était lors d’une retraite à Saly avec un Conseil Restreint élargi aux Professeurs associés de l’époque. Après d’âpres discussions, le nom de Maître Abdoulaye Wade a été retenu à la majorité. Même si ce conclave s’est tenu pendant la phase transitoire avant la mise en place des organes structurants de l’Université, il est important de se rafraîchir la mémoire et le verser dans la corbeille d’autant que cette université peine à trouver un parrain. A l’époque, cette proposition ne m’avait pas mis à l’aise car membre du PDS, cela pouvait paraître comme une opération de charme alors que la proposition ne venait nullement de moi. Les témoins pourront confirmer que j’avais argumenté pour dire que lui-même aurait de la gêne à accepter et à prendre un décret en ce sens. Contre mon gré, je dus me résoudre à envoyer la proposition même si la suite est connue. C’est aujourd’hui que tous les arguments avancés pour le désigner reprennent leur sens. C’est par un décret signé de sa main que j’ai été relevé de mes fonctions de recteur. Je ne suis membre de son parti que j’ai quitté depuis 2011 par convenance purement personnelle. En plus de la proposition institutionnelle, j’appuis personnellement cette décision. Dans le contexte actuel, cela pourrait être un excellent cadeau de fin d’année pour l’ensemble de nation sénégalaise. Evidemment seul le Président de la République est à même de matérialiser ma demande. Aussi, je le supplie s’il n’a pas fini de donner un parrain à l’Université Polytechnique de Thiès de considérer cet autre père de la nation parmi les parrains possibles. Universitaire de renom, intellectuel hors pair, panafricaniste et croyant acharné du facteur humain qui a beaucoup fait pour l’école et les enseignants, lui dédier une université parmi celles qu’il a créées, serait un hommage mérité qu’on lui demanderait d’accepter par conviction et par considération.

Si comme on le dit en wolof le nom gratifie, la générosité et la renommée du parrain pourraient constituer des ressorts pour plus de visibilité et d’ouverture pour notre temple du savoir. En tout cas, je considère qu’une reconnaissance de cette nature pourrait permettre de prendre de la hauteur dans le sens d’une action consolidante d’un espace de paix et de stabilité.

 

ProF. Papa Ibra SAMB

Ancien Recteur Fondateur de l’Université de Thiès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.