CENTRE TALIBOU DABO: 200 enfants en situation handicap  pris en charge

 

Le directeur Centre Talibou Dabo, Mademba Sow a fait face à la presse, hier, pour parler de cet établissement qui accueille des enfants qui sont en situation d’handicap. Ce centre regroupe plus de 200 enfants, en déficiences mentales et physiques.

Il y’a quelques jours, le syndicat des travailleurs du Centre Talibou Dabo étaient montés au créneau pour dire que le ministre de la santé n’a rien fait pour le Centre Talibou Dabo. Le directeur du Centre a battu en brèche ces accusations, en faisant une tournée dans l’enceinte de l’établissement pour montrer les réalisations du ministre de la Santé, néanmoins, il indique qu’il y’a des problèmes, notamment, sur le plan du transport.

 Selon Mademba Sow,  Abdoulaye Diouf Sarr est le premier membre du gouvernement à venir sur place pour s’enquérir de la situation qui prévaut au Centre Talibou Dabo de Dakar et leur prêter une oreille attentive au mois d’octobre 2017. «A cet effet, il avait pris cinq engagements qu’il a tous réalisés, notamment le règlement des problèmes d’électricité, les bâtiments, les équipements avec l’acquisition de machines à hauteur de 300 millions de FCFA pour équiper les ateliers d’appareillage et le service de kinésithérapie, l’augmentation de la dotation budgétaire et le statut du Centre de Talibou Dabo», se réjouit-il. A l’en croire, 200 enfants sont pris en charge par le Centre Talibou Dabo, «néanmoins, il y’a des problèmes comme le transport. Dans une école d’handicapé physique, s’il n’y a pas de bus adéquats ce sera la catastrophe. Nous voulons 5 bus de transport adéquats, actuellement dans notre parc nous en avons 5, mais ils sont vétustes. Nous voulons les remplacer en entier puisqu’ils datent de 1981. Ils nous coûtent cher, en terme de réparation et d’entretien. Ils sont dans un état de vétusté très avancé», se désole-t-il.

D’après lui, le Centre assure la ration alimentaire quotidienne à ces 200 pensionnaires. «Des dotations alimentaires ne seraient pas de trop. L’autre aspect, c’est l’augmentation des effectifs, durant la période des vaches grasses, le Centre disposait de 12 kinésithérapeutes pour faire marcher le service, mais actuellement, ils ne sont que 3. Les enfants du Centre Talibou Dabo viennent de toute la banlieue dakaroise. De Ouakam à Diamniadio, nous faisons la déserte pour prendre les enfants puisque la santé et l’éducation sont des droits surtout pour des enfants», explique M. Sow.

Selon lui, la vocation première  de l’établissement était de recruter des enfants qui développaient des séquelles de poliomyélite. «Mais comme tout un chacun le sait, le programme élargi de vaccination a réussi sa mission ce qui fait que le Sénégal a pratiquement éradiqué le polyo. Ce qui fait que nous vivons une phase de transition épidémiologique nous avons une clientèle qui développe des insuffisances motrices, mais qui ont une origine cérébrale», regrette-t-il.

( Mame Diarra DIENG )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.