VIOLENT INCENDIE AU MARCHE SAHM DE THIES: Plusieurs cantines parties en fumée

Un incendie d’une rare violence s’est déclaré tôt le matin hier au marché Sahm de Thiès. L’ampleur des flammes a poussé les sapeurs pompiers à déployer toutes leurs ressources pour parvenir à circonscrire le sinistre. Même si aucun bilan n’est encore établi, les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de millions de Fcfa. une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine du feu.

Les commerçants du marché Sahm de Thiès et notamment les mareyeurs se sont réveillés hier dans la consternation. Et pour cause aux environs de 7 heures du matin, un incendie d’une rare violence s’est déclaré et a emporté leurs cantines. Et même si un bilan exhaustif n’est pas encore établi, force est de reconnaître que les dégâts peuvent être estimés à plusieurs dizaines de millions de Fcfa. Selon le capitaine Diène Ngom, commandant des Sapeurs Pompiers de Thiès, il est difficile de faire le bilan du sinistre. Mais force est de constater que les dégâts sont très importants, même si aucune perte en vie humaine n’a été notée. Un point de vue partagé par le préfet Fodé Fall. La propagation rapide des flammes a été favorisée par les nombreux tas de bois mort et de charbon de bois sur le site. Plusieurs cantines sont ainsi parties en fumée et les vendeuses de poissons ont vu pratiquement leurs produits calcinés. Pour circonscrire l’incendie après plusieurs tentatives d’extinction du feu de lutte, les sapeurs pompiers ont usé de gros moyens. Il s’agit de trois fourgons d’une capacité minimale de 5.000 litres chacun, ce qui a permis de maîtriser le feu. Pour le feu de bois, le recours a été fait à une lance puissante pour surplomber et inonder les flammes. Pour l’heure, l’origine du drame n’est pas encore connue, mais une enquête de police a été ouverte pour la déterminer. Selon Thierno Cissé, délégué général du marché central de Thiès, il convient de prendre des mesures pour prévenir les cas d’incendie qui commencent à être récurrents. De l’avis du Préfet Fodé Fall, la récurrence des incendies dans les marchés est un réel problème. Elle interpelle tout le monde. Pour lui, il faut des mesures hardies pour venir à bout de ce fléau. Dans ce cadre,dit-il, un travail a déjà été fait dans les sites les plus vulnérables. Pour Lamine Diallo, maire deThiès-Nord, des commerçant sont tout perdu après tant d’années de labeur. Selon lui, c’est le seul site de Sahm qui restait dans le cadre de la remise de l’ordre au niveau du marché central et la commune de Thiès-Nord va prendre ses responsabilités. «Nous allons accompagner les commerçants, dans un processus d’aménagement et de modernisation du site. Le chemin de fer revendique le site, mais nous sommes convaincus qu’il doit revenir à Thiès-Nord, car la société de chemin de fer n’existe plus et d’ailleurs elle n’avait que le rail et les 15 mètres d’emprise, tout le reste est la propriété de la commune. De toute façon, nous allons en discuter avec toutes les autorités afin de moderniser le site qui peut abriter les activités économiques d’au moins 1.000 personnes». Selon le maire Lamine Diallo, les engins vont aussitôt nettoyer tout le site et un recensement des occupants sera fait. Nos sources révèlent que la ville de Thiès est déjà sur ce dossier et un terrain a été identifié du côté de Diassap, non loin de l’Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel (ISEP) deThiès pour la construction d’un marché au poisson.

MARCHE SAHM, LE CASSE-TÊTE POUR LES THIESSOIS

Situé à l’entrée du populeuxquartier Diakhao de Thiès, le marché Sahm, qui occupe un site relatif au titre foncier 143, appartenant à la défunte Société nationale des chemins de Fer du Sénégal (SNCS), est un véritable casse-tête pour les Thiessois. Longtemps plongé dans une grande insalubrité, le marché Sahm était devenu une bomb eécologique. Ce qui faisait sortir les populations de Diakhao de leurs gonds. A cet effet, plusieurs marches ont été organisées par les populations, pour demander sa délocalisation compte tenu des nuisances et et de l’insalubrité. Mais c’est le maire Talla Sylla qui s’est attaqué au problème dès son arrivée à la tête de la ville, avec l’arrêté 0044/V.TH/M/SG du 15 octobre 2014, portant interdiction d’activités de commerce sur le site du marché Sahm. Sur les motifs qui justifient une telle décision, l’arrêté parle «d’insalubrité généralisée des lieux, menaces sérieuses sur l’environnement et la santé publique, encombrement permanent de la principale voie d’accès à la base aérienne et au quartier Diakhao, protestations continues des populations». Allant jusqu’au bout de son engagement, Talla Sylla avait fait mettre en œuvre une décision de déguerpissement des commerçants, qui avait mis de l’ordre sur le site. Mais la décision n’était pas partagée par le Maire Lamine Diallo de Thiès-Nord, qui a toujours manifestéson hostilité par rapport au déguerpissement. «Avec le marchéSahm, le mal était circonscrit mais le déguerpissement sans mesures d’accompagnement l’adispersé partout», disait-il. Mais avec cet incendie, les faits ne sont-ils pas en train de donner raison à Talla Sylla ? Pour rappel,c’est dans les années 99 que le marché Sahm a été créé. A l’origine, il s’agissait d’un site provisoire pour recaser des commerçants du marché central pour les besoins de la réhabilitation initiée par l’équipe municipale socialiste dirigée par Moustapha Ndiaye, sur financement de la banque mondiale à hauteur de plus d’un milliard de Fcfa. Mais après l’achèvement des travaux, les occupants du site de Sahm ont trouvé la parade pour le maintenir.

( Mbaye SAMB avec Toutinfo.net  )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.