MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION: Les États-Unis et le Sénégal signent un deuxième Compact de 300 milliards     

Le secrétaire d’État américain, Michael Pompeo et le Premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne ont signé, hier, l’accord pour un deuxième Compact  d’une durée de cinq ans et destiné au secteur de l’énergie du Sénégal.

Le nouveau Compact quinquennal pour l’énergie est d’une valeur de 600 millions de dollars, soit prés de 300 milliards de francs CFA. D’après un communiqué, reçu à notre rédaction, le chef des opérations et directeur de l’agence du MCC, Jonathan Nash, s’est joint au secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, au Premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne, et au ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, pour la signature au département d’État, ce lundi 10 décembre 2018. «Ce Compact comprend un financement de 550 millions de dollars des États-Unis et un engagement du gouvernement du Sénégal à hauteur de 50 millions, portant l’investissement total pour le programme à 600 millions de dollars », détaille le document. « Le gouvernement des États-Unis, à travers le MCC, et le gouvernement du Sénégal ont élaboré le Compact visant à renforcer le secteur de l’énergie et à répondre à la demande croissante d’électricité dans l’une des économies les plus dynamiques de l’Afrique et un pays partenaire stratégique important des États-Unis en Afrique de l’Ouest», poursuit le texte, soulignant qu’il est conçu pour accroître la fiabilité et l’accès à l’électricité, soutenir la croissance économique et réduire la pauvreté.

« Au nom des États-Unis, je félicite le Sénégal pour la signature de son Compact duMillennium Challenge Corporation (MCC) », a déclaré le secrétaire d’État Pompeo, cité par la même source. « Les États-Unis sont déterminés à stimuler la croissance économique en Afrique par le biais de partenariats tels que celui-ci. Les efforts soutenus du Sénégal pour respecter les critères d’éligibilité stricts du MCC portent leurs fruits sous la forme d’un rare second Compact du MCC. Les partenariats américains – vus à travers des projets d’assistance comme celui-ci – constituent un élément essentiel de notre diplomatie », a-t-il ajouté, selon toujours le communiqué.

« Nous sommes ravis de jouer un rôle crucial dans l’avenir du Sénégal, en améliorant les infrastructures énergétiques du pays », a ajouté l’ambassadeur des États-Unis au Sénégal, Tulinabo Mushingi, dans des propos rapportés par le communiqué. «Ce Compact aidera des millions de Sénégalais en fournissant une énergie fiable et abordable. Cela témoigne du profond engagement des États-Unis à l’égard de notre partenariat avec le Sénégal », a-t-il ajouté.

Le Compact pour l’énergie du Sénégal devrait bénéficier à plus de 12 millions de personnes et consiste en trois projets, selon le texte.

Les projets concernés sont : Lamodernisation et le renforcement du réseau de transport de la SENELEC  en vue de renforcer et d’accroître la fiabilité du réseau de transport à haute tension du Sénégal dans et autour de Dakar, améliorer la fourniture de services dans l’ensemble du pays etc. « Le Compact aide le service public, SENELEC, à réduire les coûts de production élevés, à faciliter les investissements du secteur privé dans la production et à accroître la fiabilité de l’électricité pour les consommateurs», lit-on dans le communiqué.

Le  deuxième Compact paraphé, hier, vise égalementl’élargissement de l’accès à l’électricité dans les zones rurales et périurbaines, à étendre et à renforcer le réseau électrique dans certaines zones rurales et périurbaines des régions du sud et du centre du Sénégal, qui ont un grand potentiel économique, mais de faibles taux de connexion. « Le projet aidera également les populations et les entreprises à se connecter au réseau et à accéder aux équipements électriques», précise encore le document.

 Last but not least, l’aide des USA  vise  à mettre en placeun environnement porteur et le développement des capacités du secteur de l’électricité, à renforcer les lois, les politiques et les réglementations régissant le secteur de l’électricité ainsi que les institutions chargées de les mettre en œuvre afin de soutenir les progrès économiques à long terme.

 La délégation sénégalaise à la signature de ce Compact a été conduite par le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, les ministres des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, Amadou Ba, de l’Economie, des finances et du plan, Elimane Kane du Pétrole et des énergies, Seydou Guèye, secrétaire général du gouvernement, l’Ambassadeur du Sénégal aux USA Momar Diop et de hauts fonctionnaires.

( Toutinfo.net )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.