VÉRIFICATION DES PARRAINAGES: Le Conseil constitutionnel fera appel à des observateurs indépendants

Le Conseil Constitutionnel invitera des personnalités « indépendantes » en qualité d’observateurs lors des séances de vérification des listes de parrainage, a indiqué, lundi, son président Pape Oumar Sakho.
Le Conseil Constitutionnel « invitera, en qualité d’observateurs, lors des séances de vérification des listes déposées par les candidats, des personnalités indépendantes dont la compétence est reconnue, notamment en matière juridique, électorale ou informatique », a souligné son président.

Pape Oumar Sakho, qui s’exprimait lors du lancement du site web de l’institution en présence du ministre de la Justice, Ismaël Madior Fall, a invoqué la décision n°1/2018 du 23 novembre 2018 portant mise en place d’un dispositif de vérification des parrainages et fixant les modalités de son fonctionnement.

Il a souligné que dans la perspective de l’élection présidentielle de février 2019, le Conseil Constitutionnel a estimé nécessaire de mettre l’accent sur la communication dans l’objectif de faire comprendre sa mission.

Il a aussi surtout décidé « de faciliter l’accès aux informations qu’il produit et diffuse à travers son site web conseilconstitutionnel.sn ».

En vertu de la révision constitutionnelle adoptée le 19 avril 2018, les candidats à l’élection présidentielle doivent obtenir un parrainage au moins égal à 0,8% et 1% au maximum du corps électoral.
Au Sénégal, le parrainage était jusque-là réservé aux candidatures indépendantes.

Les parrainages de chaque candidat doivent être collectés dans sept régions au moins, à raison de 2.000 au moins par région.

Selon le code électoral sénégalais, la liste des électeurs ayant parrainé le candidat doit être présentée sur fichier électronique et en support papier.

Des observateurs « indépendants » seront invités pour la vérification des listes de parrainage (Conseil Constitutionnel)
Le Conseil Constitutionnel invitera des personnalités « indépendantes » en qualité d’observateurs lors des séances de vérification des listes de parrainage, a indiqué, lundi, son président Pape Oumar Sakho, cité par l’APS.

Le Conseil Constitutionnel « invitera, en qualité d’observateurs, lors des séances de vérification des listes déposées par les candidats, des personnalités indépendantes dont la compétence est reconnue, notamment en matière juridique, électorale ou informatique », a souligné son président.
Pape Oumar Sakho, qui s’exprimait lors du lancement du site web de l’institution en présence du ministre de la Justice, Ismaël Madior Fall, a invoqué la décision n°1/2018 du 23 novembre 2018 portant mise en place d’un dispositif de vérification des parrainages et fixant les modalités de son fonctionnement.

Il a souligné que dans la perspective de l’élection présidentielle de février 2019, le Conseil Constitutionnel a estimé nécessaire de mettre l’accent sur la communication dans l’objectif de faire comprendre sa mission.

Il a aussi surtout décidé « de faciliter l’accès aux informations qu’il produit et diffuse à travers son site web conseilconstitutionnel.sn ».

En vertu de la révision constitutionnelle adoptée le 19 avril 2018, les candidats à l’élection présidentielle doivent obtenir un parrainage au moins égal à 0,8% et 1% au maximum du corps électoral.
Au Sénégal, le parrainage était jusque-là réservé aux candidatures indépendantes.

Les parrainages de chaque candidat doivent être collectés dans sept régions au moins, à raison de 2.000 au moins par région.

Selon le code électoral sénégalais, la liste des électeurs ayant parrainé le candidat doit être présentée sur fichier électronique et en support papier.