REVELATION DU DIRECTEUR DES MINES: «Parmi les 11 candidats opposés au contrat avec tosyali, certains ont des intérêts miniers»

La plateforme Diisoo du Pôle parrainage national et mobilisation de Benno Bokk Yaakaar dirigée par l’ancien Premier Ministre Aminata touré dite Mimi était l’hôte ce week-end des responsables de la coalition Benno Bokk Yaakaar de Thiès. Et à cette occasion, une conférence a été tenue sur les découvertes gazières et pétrolières, animée par Serigne Mboup Directeur général de la Société Africaine de Raffinage (SAR) et Ousmane cissé Directeur des Mines et de la géologie.

«Parmi les 11 candidats qui ont signé la déclaration contre Macy Sall pour l’empêcher de signer un contrat, certains ont des intérêts miniers». C’est Ousmane Cissé qui a fait cette révélation. A l’en croire, parmi ces candidats, certains étaient dans les mines, d’autres y sont toujours et d’autres veulent y entrer. Le directeur des Mines précise que le Président Macky Sall n’est point associé à une quelconque signature de contrat. Pour lui, aucune disposition réglementaire aussi bien du code pétrolier que du code minier n’envisage que le Président de la République signe un contrat. Il ne peut signer que le titre minier et il l’a fait depuis 2015, quand le Sénégal a gagné son arbitrage avec Arcelor. Il s’y ajoute qu’en Afrique de l’Ouest, dans la seule disposition qui précise qu’on ne peut apporter des modifications dans le jeu à la veille des élections, c’est unique- ment en matière électoral avec la CEDEAO. Et un contrat minier, dit-il, n’est pas une matière électorale pour que des candidats à la présidentielle puissent demander au Président de la République de ne rien signer avant les élections. Selon lui, cela ne repose sur aucune loi, ni nationale, ni communautaire. D’après lui, ceux qui accusent aujourd’hui à tout vent oublient volontairement qu’au Sénégal, des contrats ont eu à être
signés à trois jours des élections. C’est ainsi que le 18 février 2000, un contrat minier a été signé entre l’État du Sénégal et un partenaire privé. Il s’y ajoute que le 21 février 2007, le gouvernement du Président Abdoulaye Wade a aussi signé un contrat. Dans le cas d’espèce, dit-il, même si le proto- cole a été signé par le Ministre 5 mois avant les élections, la loi ne l’interdit pas. D’ailleurs sur toutes ces questions liées au pétrole, à l’or, au zircon, au fer et au gaz, Ousmane Cissé a annoncé qu’il va écrire un livre non partisan, pour apporter les bonnes réponses. Augustin Tine, Coordonnateur départemental de la coalition, par ailleurs Ministre des Forces Armées, s’est félicité du niveau des débats lors de cette conférence. Il faut savoir que le Président Macky Sall n’a pas signé de contrat, « ces choses se font au niveau de PETROSEN où le Sénégal a des experts de renom ». Pour lui, dans le cadre du pétrole et du gaz, certains confondent exploration et exploitation. « En phase d’exploration, il n’y a pas encore de découverte. Dès que la découverte est faite, il faudra alors cher- cher les outils pour pouvoir extraire et c’est à ce moment seulement qu’on pourra parler d’exploitation ; et après cette phase, il va falloir remettre à niveau. Mais certains Sénégalais sont souvent pressés et parlent de choses
qu’ils ne maîtrisent pas. Dans l’opposition, il y a certains qui disaient, il y a deux ou trois ans, que les contrats signés étaient très bien, mais qui ont tout à coup changé de version. Je suis étonné aujourd’hui qu’ils aient complète- ment changé parce que je ne pensais pas qu’ils pouvaient le faire, eux qui me disaient toujours que le Président Macky Sall était le meilleur, qu’il avait une vision claire. Je ne sais pas maintenant quelle mouche les a piqués, mais je les appelle à nouveau à venir parce que ce sont des fils de ce pays et ils peuvent lui apporter
quelque chose. Certains en tout cas essaient de leurrer l’opinion, et je ne comprends pas que quelqu’un qui cherche à diriger ce pays puisse dire que les anciens Présidents de la trempe de Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Me Abdoulaye, Wade méritent la potence. Quand des pré- tendants au fauteuil ont le courage de sortir ces mots grotesques, ils ne méritent même pas d’être écoutés et heureuse- ment, les Sénégalais ont déjà fait le deuil sur ces marchands d’illusions».

( Mbaye SAMB avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.