SERIGNE MOUNTAKHA MBACKE LORS DE LA CEREMONIE OFFICIELLE: «Les hommes politiques doivent éviter (…) de semer la confusion entre les différentes familles religieuses»

La cérémonie officielle qui constitue le dernier acte du Magal est le moment où le khalife général des mourides, par la voix de son porte-parole Serigne Bass Abdou Khadr, délivre son message aux fidèles. Dans un contexte préélectoral et de tensions religieuses, Serigne Mountakha Mbacké a tenu un discours fédérateur qui appelle tous les pans de la société à revenir sur les fondamentaux de l’islam à la lumière des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba.

Autorités religieuses de toutes obédiences, hommes politiques de tout bord, représentants di- plomatiques ont pris d’assaut la Résidence Khadim Rassoul pour assister à la cérémonie officielle du Magal de Touba. Cette année, la cérémonie est marquée par deux faits majeurs. Tout d’abord, ce magal est le premier célébré sous le règne de Serigne Mountakha Mbacké en tant que khalife général. Deuxième fait : le magal s’est tenu cette année dans un contexte préélectoral puisque la présidentielle de 2019 se profile à l’horizon.
Ainsi pour son premier discours aux fidèles, le khalife général des mourides a invité, par la voix de son porte-parole, les hommes politiques à préserver la paix sociale malgré leurs adversités. Face à une assistance qui buvait ses paroles, Serigne Bass Abdou Khadr recommande de cesser tous les agissements et autres discours qui peuvent désunir. «D’autant que nos points de convergence sont plus nombreux que les choses qui nous différencient», a indiqué le porte-parole des mourides qui n’a pas tourné autour du pot pour asséner ses quatre vérités aux hommes politiques et rappeler à l’ordre. Pour Serigne Bass Abdou Khadr, «les hommes politiques doivent éviter, à travers leurs discours, de semer la confusion entre les différentes familles religieuses et d’éviter de tenir des paroles de nature à mettre le pays à feu et sang. Les hommes politiques doivent arrêter de se regarder en chiens de faïence et se faire confiance mutuellement». Revenant sur les mutations sociales intervenues au Sénégal, le porte-parole du khalife général des mourides a appelé les Sénégalais à tourner le dos au divertissement. Car, dit-il, «une nation ne se bâtit pas dans le divertissement, mais dans le travail et la droiture».
Rappelant l’œuvre du fondateur du mouridisme, Serigne Bass Abdou Khadr affirme que «Serigne Touba, en plus des enseignements et des méthodes de tous les soufis qui prônent l’éducation spirituelle et l’annihilation de l’être, a assumé toutes les responsabilités qui qui s’imposent dans ce bas monde en prônant le travail et en construisant des écoles partout dans le pays. Il faut savoir aussi que la mission de l’islam va être de plus en plus difficile, car les ennemis de l’islam veulent battre en brèche les fondamentaux de notre religion», alerte le porte-parole du khalife général des mourides.

( Toutinfo.net avec Mamadou Mbakhé NDIAYE et Vieux NDIAYE envoyés spéciaux à Touba )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.