PUBLICATION DE VIDEO OFFENSANTE SUR LE MOURIDISME: Le Cnra étudie les formes de sanctions à prendre

Le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) tape du poing sur la table et dénonce la publication des vidéos désobligeantes sur le mouridisme. Babacar Diagne et son équipe ont promis de statuer sur la question, même si les auteurs des fameuses vidéos ont présenté leurs excuses.

Mardi dernier, lors de la visite du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye à Touba, Serigne Bass Abdou Khadre dénonçait les attaques contre la communauté mouride. Hier, c’était au tour des membres du
Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) de se prononcer sur cette affaire. Face à la presse, le président Babacar Diagne a soutenu qu’il n’appartient pas au CNRA de pardonner, mais à la communauté mouride de le faire. «C’est très tôt de parler de sanction. Nous sommes en train de travailler avec les services de l’Etat pour voir quelles sanctions prendre dans cette affaire», indique Babacar Diagne qui ne cache pas le choc qu’il a reçu en voyant les fameuses vidéos dénommées Wadial Magal. Selon l’ancien ambassadeur du Sénégal à Washington, une plainte a été déposée par la cellule Culture et Communication du Magal de Touba que dirige Abdoul Ahad Gaindé Fatma.
Dans la plainte, Abdoul Ahad Gaindé Fatma renseigne que les vidéos publiées sur la chaîne TDK TV de Maka Kanfuni SARL, une chaîne visible sur Youtube, ont créé un scandale et des réactions pouvant déboucher sur des troubles à l’ordre public, car les fidèles sont remontés par cette publication et choqués par le sabotage sur les images et les propos blasphématoires tenus sur le mouridisme. «Il y a des gens qui en veulent à l’Islam et qui sont extrêmement puissants et riches. C’est le cas de ceux qui ont détruit des tombeaux à Tombouctou, après la crise libyenne. On assiste toujours à des campagnes de dénigrement. Et demain, ce sont ces mêmes bailleurs qui vont s’attaquer à l’Islam et à nos confréries», alerte le président du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel. Babacar Diagne ajoute que la structure qu’il di- rige veut établir des rapports de confiance entre le Cnra et la presse, instaurer un dialogue de proximité pour changer les choses. «Nous devons éviter ce genre de dérapage», lance Babacar Diagne qui dénonce également le fait que des organes de presse aient relayé les publica- tions de TDK TV sur le mouri- disme. A la suite de la publication des vidéos, les auteurs, selon M. Diagne ont cher- ché à s’amender, ce qui est encourageant. «Ils se sont rendus compte de la gravité de cet acte. Nous allons continuer à nous intéresser à la question, parce que la publication de ces vidéos pouvait entrainer d’autres violences. On ne peut pas s’attaquer de manière impunie
aux croyances des gens», tonne M. Diagne avant de signaler que si Touba accepte les excuses des auteurs des vidéos, il va tourner la page.
Sur un autre registre, Babacar Diagne informe que le CNRA travaille en collaboration avec l’ARTP pour lutter contre les insultes notées sur les réseaux sociaux. «Nous sommes très en avance sur cette question», dit- il avant de trancher : «c’est un débat pas inutile, mais dérisoire ».

( Amadou THIAM/ Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.