2ÈME EDITION DU FESTIVAL VSD HIP-HOP : le rappeur Simon tire sur les sponsors

Du 5 au 7 octobre courant, la capitale dakaroise va vibrer au rythme du Hip-Hop. face à la presse, le musicien-activiste, Simon Kouka, un des initiateurs du festival vsd hip-hop, est revenu sur l’objectif de cet évènement qui vise à promouvoir les cultures urbaines. toutefois, il dénonce le manque de sérieux des sponsors.

Le rappeur-activiste Simon Kouka, un des initiateurs du festival Vsd hip-hop prévu du 5 au 7 octobre, au centre culturel Blaise Senghor veut redonner aux cultures urbaines ses lettres de noblesse. A la veille de la manifestation, Simon Kouka est revenu, face à la presse, sur le but de cet évènement qui va regrouper toute la crème du hip-hop sénégalais. «On en est à
la deuxième édition. Ce concept est né après une tournée nationale qu’on avait organisée. Dans les régions du Sénégal où on était passé, on avait installé des bureaux des cultures urbaines et il était question que chaque année, on choisisse une période pour regrouper les rappeurs», explique le rappeur Simon Kouka qui informe que 6 régions sont déjà présentes pour les besoins du festival. Toutefois, se désole-t-il, un énorme retard a été accusé dans l’organisation. «On a accusé du retard, parce qu’on a failli renoncer à l’organisation de ce festival de hip-hop, car les sponsors n’ont pas répondu. Nos partenaires disent que nous sommes subventionnés à hau- teur de telle somme, mais l’ar- gent n’est pas disponible parce qu’il y a des problèmes de tréso-
rerie», explique-t-il. Simon estime que c’est le ministre de la Culture qui a volé à leur secours en promettant de prendre en charge certaines dépenses. En effet, Abdou Latif Coulibaly s’est engagé à payer les frais de la logistique qui sont estimés à 1.000.000 Fcfa. D’ailleurs, Simon renseigne qu’il a fallu appeler certains membres dans les régions pour leur faire part des problèmes rencontrés.
C’est en activant leurs réseaux, indique le rappeur-activiste, que la Direction commerciale d’Orange a décaissé 3 millions Fcfa pour soutenir le projet. Cette somme va permettre de prendre en charge le village, l’hébergement, le transport et la restauration de ceux qui viennent des régions. Pourtant, soutient Simon Kouka, cela fait six mois que des lettres de sponsoring ont été envoyées à toutes les structures cibles. «Mais au Sénégal, les gens ne respectent pas la culture», peste le rappeur qui informe que la subvention de 4 millions Fcfa du Fonds de Développement des Cultures n’est pas encore disponible, à cause des problèmes de trésoreries.
A souligner que 140 jeunes provenant des régions prendront part au Festival pour montrer ce qui se fait dans leur terroir par rapport aux cultures urbaines. Le Festival sera marqué chaque soir par de grands concerts. «Beaucoup d’activités ont été annulées à cause de problèmes de cachet. Mais la crème du hip hop à l’image de Duggy Tee, Xuman et Matador sera présente», promet le rappeur-activiste.
( Seydina Omar GUEYE et Toutinfo.net )