CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE: Wade accuse Madické niang d’être manipulé par Macky Sall

Le Parti démocratique sénéga- lais (Pds) et son secrétaire général national voient une main du Président Macky Sall derrière l’annonce de la candi- dature de Me Madické Niang à la prochaine présidentielle. Me Abdoulaye Wade considère que Me Madické Niang n’a pas résisté à la pression du chef de l’Etat qui a téléguidé sa candidature. En colère contre son ancien ministre des Affaires étrangères, Wade a demandé à ce dernier de lui restituer la présidence du Groupe parlementaire Liberté et Démocratie.

Me Madické Macky Sall a cédé à la pression du Président Macky Sall en mettant fin à son compagnonnage avec le Parti démocratique sénégalais (Pds) et en déclarant sa candidature à la présidentielle de 2019. C’est l’intime conviction du secrétaire général national du Pds, Me Abdoulaye. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le pape du Sopi soutient mordicus que la candidature de son ancien ministre des Affaires étrangère est téléguidée par Macky Sall obnubilé par un second mandat. «Me Madické Niang vient de franchir le Rubicon en faisant une déclaration publique annonçant sa candidature à l’élection du président de la République», martèle d’emblée l’ex-chef de l’Etat avant d’ajouter : «Lorsqu’il est venu me voir récemment avec un compatriote, je lui avais pourtant dit que je me devais de le conseiller pour le protéger de toute mésaventure. Je lui ai exprimé fraternellement mon opposition totale à son projet qui m’apparaissait suicidaire». Pour Me Wade, la seule chose qui pourrait sauver Me Madické Niang s’il se présente, ce n’est même pas de faire un bon score, mais de gagner puisque s’il échoue sa candidature de «substitution» n’aura été, en fait, qu’une candidature de diversion destinée à aider Macky Sall en détournant certaines voix acquises au PDS et à Karim Wade. Le pape du Sopi est convaincu que l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise est à la solde du locataire du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor. «Objectivement, c’est une candidature de collusion, une candida- ture téléguidée par Macky Sall
qui cherche désespérément, et par tous moyens, un second mandat que les Sénégalais ne sont pas prêts à lui accorder. Il faut croire que les pressions qu’exerce Macky Sall sur Madické Niang sont irrépressibles au point que notre ami accepte le suicide politique», se désole l’ancien Président. Me Wade rapporte que Me Madické Niang lui a confié au cours de leurs discussions que s’il ne gagnait, il abandonnerait la politique.

 

LE PDS VA REPENDRE LA PRÉSIDENCE DU GROUPE PARLEMENTAIRE

Le secrétaire général national du Pds prévient les libéraux qu’aucune autre candidature (Ndlr, hormis celle de son fils Karim Wade désigné par le congrès) de quelque bord qu’elle provienne, ne saurait ni être soutenue, ni engager le Pds. «Toute candida- ture en dehors du parti ou tout soutien apporté à un candidat autre que celui régulièrement désigné par les instances du parti constitue un cas d’indiscipline majeure et d’incompatibilité fla- grante entraînant la perte de qualité de membre par démission de fait, en application des articles 4 et 5 de ses statuts», tranche Me Wade qui se veut clair en insistant : «ni le PDS, ni son secrétaire général national ne cautionne une candidature solitaire au moment même où les Sénégalais font preuve de détermination pour sauver notre modèle de démocratie que des mains inexpertes et sans vertu sont en train de transformer en système autoritaire et violent». Décidé à maintenir sa candidature en dépit de l’opposition du numéro Un des libéraux, Me Madické Niang va perdre la présidence du Groupe parlementaire Liberté et Démocratique même s’il conserve son mandat de député. «Bien que la jurisprudence ne soit jamais démentie sur le traitement à infliger aux députés qui quittent délibéré- ment le parti ou en sont exclus, le Secrétaire Général National du PDS va demander au Parti de laisser à Madické Niang son poste de député, comme il l’avait fait pour Iba Der Thiam parce qu’il était une personnalité, mais qu’on lui retire la présidence du Groupe parlementaire», tonne Me Abdoulaye Wade.

( Ousseynou BALDE avec Toutinfo.net )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.