POUR UNE DETTE DE 1,64 MILLIARD AUX RESTAURATEURS: le Crous n’est pas en mesure d’ouvri le campus social pour le démarrage de l’année académique prévue le 04 octobre

Les étudiants de l’université Gaston berger (ugb) de Saint- Louis vont devoir prolonger leurs vacances jusqu’à nouvel ordre. Et pour cause, le Centre régional des Œuvres universitaires de Saint Louis (Crous), qui traine une ardoise de 1.640.324.442 F Cfa que lui réclament les repreneurs des restaurants n°1 et 2, est dans l’impossibilité d’ouvrir le campus social, faute de restaurants. Il s’avère en effet que les repreneurs des restaurants ont décidé de croiser les bras tant que leurs billes ne sont pas libérées. Le recteur de l’ugb et le ministre de l’enseignement Supérieur sont informés de cette situation grosse de dangers pour la prochaine année universitaire à l’ugb.

De gros nuages planent sur l’année universitaire à Saint-Louis. L’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis rate sa rentrée. D’autant que les étudiants ont décidé de ne pas regagner les amphithéâtres tant que le Crous n’ouvre pas le campus social. En effet pris au collet par les repreneurs des restaurants n°1 et 2 qui exigent de rentrer dans leurs fonds qui s’élèvent à 1,64 milliard F Cfa, le Crous dont les caisses sont complètement vides a décidé de reporter, jusqu’à nouvel ordre, l’ouverture  campus social. Une décision qui s’explique par l’indisponibilité des restaurants. Tant qu’ils ne reçoivent leur argent, les repreneurs vont baisser rideau.
Cette situation aura d’énormes conséquences sur l’achèvement des enseignements en ce sens que certaines Unités de formation et de recherche (Ufr) ont invalidé l’année universitaire 2017-2018 dans l’espoir d’être à jour. Hélas, cette volonté de rattrapage des heures perdues risque de connaître un échec à cause de l’ardoise due aux repreneurs des restaurants. Dans une lettre en date du 1er octobre 2018 et adressée au Recteur Ousmane Thiaré avec ampliation au ministre de l’Enseignement Supérieur Mary Teuw Niane, le Directeur du Crous, Papa Ibrahima Faye explique les motivations du report de la date d’ouverture du campus social. «Les repreneurs des restaurants n°1 et 2 de l’Université m’ont saisi le 18 septembre (…) pour attirer mon attention sur certaines préoccupations liées aux créances du Crous qui risquent de menacer le démarrage des prestations à l’ouverture du campus social initialement prévu le 02 octobre», a informé Papa Ibrahima Faye. Il avait pourtant avisé le ministre de l’Enseignement Supérieur, Mary Teuw Niane depuis le 17 septembre des menaces sur l’ouverture du campus social. «J’attirais l’atention du ministre de l’Enseignement sur un éventuel dysfonctionnement des restaurants universitaires à qui le Crous doit, à la date du 10 août 2018, des arriérés de paiement de 1.640.324.442 FCfa. La ligne budgétaire des repreneurs des restaurants universitaires enregistre un déficit de 2.342.801.673 au 31 décembre», détaille-t-il dans le document. Seulement, les autorités ont tardé à réagir. Et actuellement, les carottes semblent cuites. En atteste la déclaration de Papa Ibrahima Faye dans laquelle il soutient :

«J’ai le regret de vous informer que le Crous n’est pas en mesure d’ouvrir le campus social pour le démarrage de l’année académique prévue le 04 octobre à cause de la non disponibilité des restaurants universitaires. De ce fait, un délai supplémentaire d’un mois me paraît raisonnable pour la programmation de l’ouverture du campus social», indique le Directeur du Crous dans la missive envoyée au Recteur Ousmane Thiaré et au ministre Mary Teuw Niane.

LA CESL DEMANDE AUX ETUDIANTS DE RESTER CHEZ EUX

Mis ainsi devant le fait accompli, les étudiants vont devoir proroger leurs vacances en attendant que le gouvernement éponge la dette. Informée, la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) s’est réunie pour apprécier la situation et prendre une décision. A l’issue de la rencontre, elle a appelé les étudiants à rester chez eux jusqu’à ce que les choses se décantent. «La Cesl demande aux étudiants de ne pas regagner le campus universitaire pour le moment. En effet, aucune date officielle ou officieuse n’a encore été retenue jusque-là en raison de l’indisponibilité des restaurants universitaires», soutient-elle. Le président de séance, Alioune Guèye, invite les étudiants à rester à l’écoute du Recteur pour le démarrage des enseignements.

( Ousseynou  BALDÉ et Toutinfo.net )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.