ANNEE SCOLAIRE 2018-2019: Mary faye Siby et Saourou Séne menacent de chauffer l’école

La caolition coalition des Organisations en Synergie pour La Défense de l’Education Publique (Cosydep) organise depuis hier une foire sur les innovations en éducation et en formation. Une occasion saisie par la conseillère technique au ministère de l’education pour tirer la sonnette d’alarme sur l’attitude des syndicalistes.

L’année scolaire n’a pas encore débuté que déjà la guéguerre entre le gouvernement et les syndicats d’enseignant a commencé. Faisant partie des panélistes hier à l’occasion de la foire sur les innovations en éducation, Mme Marie Faye Siby n’a pas été tendre avec les enseignants.’’

Marie FAYE SIBY

La mise en œuvre du protocole est suivie par le gouvernement comme du lait sur le feu et elle est quasiment effective‘’, rassure d’emblée Mme Siby qui ajoute que les engagements sont respectés à plus de 90%. Appelant les enseignants à faire preuve de responsabilité elle a soutenu que ‘’la stratégie du tout ou rien n’est pas la bonne attitude pour développer le Sénégal’’. A l’en croire, ‘’ les enfants ne doivent pas servir de troc aux enseignants dans leur bras de fer avec le gouvernement‘‘.
Des propos qui contrastent avec ceux du secrétaire général du Saems Saourou Séne.

Saourou SENE

Animant un panel sur les droits des enfants, liberté syndicale et dialogue social, le syndicaliste a estimé : «malheureusement pour nous après la grève pour la signature de protocole d’accord, il faut encore une nouvelle grève pour respecter ces accords ; ce qui devient inacceptable». La profession est de moins en moins rémunérée et nous n’allons pas accepter qu’on soit les parents pauvres du système », avertit lance l’enseignant. D’après lui, «quel soit le niveau de diplôme de l’enseignant, il est lésé. Par contre dans d’autres secteurs comme la finance quel que soit votre niveau, vous êtes très bien payé et quand vous prenez les agents de la fonction publique, les enseignants en constituent 70% des effectifs‘’. ‘’Et quand vous prenez la masse salariale, ces enseignants qui constituent les 70% en consomment 12% cela veut dire que pas moins de 80 % de cette masse salariale est consommée par moins de 30% des agents et vous voulez qu’on applaudisse cela‘’, regrette M.Sène qui ajoute que ‘’pour aller vers une année scolaire stable, le gouvernement du Sénégal a l’obligation cette fois- ci de respecter le protocole’’. Par ailleurs, la Foire Internationale en Education et
en Formation (FIED) de deux jours va permettre selon Cheikh Mbow, président de la COSYDEP ‘’

de susciter la créativité et l’innovation pour sortir des sentiers battus et susciter des changements dans les modes de penser et d’agir. L’objectif poursuivi est d’offrir un espace de partage de connaissances, de bonnes pratiques et d’expériences porteuses de changements qui mette en avant l’énergie positive des acteurs et partenaires’’. Selon M. Mbow, ‘’elle permet aussi d’accueillir des expositions, d’ouvrir des espaces d’échanges d’expériences à travers des panels en continu sur des thèmes émergents et d’aménager un espace pour des possibilités de troc de manuels scolaires entre parents ou apprenants et de dons de matériels destinés à des cibles défavorisées pour permettre aux élèves et à leurs parents d’acquérir du matériel scolaire. Ce qui, selon lui, «va influencer de manière positive et significative sur la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques d’éducation et de formation que se fixe notre pays».

( Toutinfo.net )