POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE DU SECTEUR DES INDUSTRIES: les industriels prônent la consommation locale

Se regrouper et défendre leurs intérêts, mais aussi défendre la production locale et promouvoir la consommation locale. Ce sont là les objectifs du syndicat des professionnels de l’Industrie du sénégal (spis) qui a été porté sur les fonts baptismaux hier. Regroupant les grandes entreprises de la place, le spis prône la consommation locale.

Les professionnels de l’industrie du Sénégal ont décidé de s’unir pour défendre leurs intérêts et faire face aux défis qui assaillent le secteur de l’industrie. Le président du Syndicat des professionnels de l’industrie du Sénégal (Spis) Ameth Amar se dit heureux que toutes les grandes entreprises de la place se soient retrouvées. Cependant, il tient à préciser que lui et ses camarades sont toujours membres du Conseil National du Patronat (CNP) et qu’ils représentent la partie industrielle de cette organisation. «Nous sommes à côté de l’Etat. Mais, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il faut produire et consommer sénégalais. C’est notre vision, nous voulons nourrir les producteurs de la vallée, du Sine, de la Casamance en valorisant ce qu’ils produisent», dit-il. Rappelant que l’Etat est conscient du danger que constitue l’importation face à l’industrie sénégalaise, Ameth Amar soutient : «Lors la visite qu’il nous avait rendue, le ministre de l’Industrie avait promis de sortir des normes. Il faut consommer local et ne pas favoriser les importations. Un exemple : Pour les pâtes alimentaires, elles sont moins chères que la semoule qui est la première composante de la pâte, c’est inacceptable», tonne
le Pdg de Nma Sanders qui a insisté sur les difficultés que rencontre le secteur de l’industrie. « Au port de Dakar, il n’y a plus de poste à quai. Les chèques sont impayés. Les difficultés existent et nous allons essayer de trouver des solutions avec l’Etat qui est prêt à nous accompagner et à nous écouter», affirme-t-il.
Interpellé sur l’importance de se regrouper, Ameth Amar répond : «Chacun de nous était resté dans son coin. Ce qui n’est pas pour le bien de tous. Maintenant, avec un syndicat, une seule et même voix, nous réglerons beaucoup de problèmes. Il ne faut pas oublier que les impôts, la Tva, la création d’emploi, c’est nous», déclare-t-il avant d’ajouter : «A partir du moment où nous serons des conseillers de l’Etat, nous allons poser le problème. Tout ce qui freine l’industrie sera mis sur la table et nous allons trouver des solutions», explique-t-il.
Pour sa part, le vice-président de Spis Alcantara Alexandre clame leur volonté de faire porter leur voix. «Il est important de dire à toute la population que nous allons favoriser la consommation sénégalaise de tous nos produits. Toutes les grosses sociétés de la place sont venues à cette Assemblée générale comme Nestlé Sénégal, Patisen, Nma Sanders, Kiréne, les cimentiers, les meuniers», se réjouit-il. En faisant la somme de tous ces emplois, déclare-t-il, «nous serons à 15.000 emplois que nous mettrons sur la table. Nous sommes les garants de l’emploi et nous nous devons de préserver les prix sur le marché pour que le consommateur s’y retrouve», soutient-il.

( Mame Diarra DIENG et Toutinfo.net )