AFFAIRE NGAAKA BLINDE: La Chambre criminelle se déclare incompétente

La Chambre criminelle s’est déclarée incompétente à juger le rappeur Baba Ndiaye alias Ngaaka Blindé et Khadim Thiam. Le juge a aussi demandé au parquet de mieux se pourvoir. Ainsi, Ngaaka et son acolyte, poursuivis pour contrefaçon de billets de banque et altération de signes monétaires, vont comparaitre devant le Tribunal correctionnel. Le 4 septembre dernier, le ministère public avait estimé qu’en vertu de la loi de février 2018, la Chambre criminelle n’est plus compétente à les juger.

La Chambre criminelle s’est penchée, hier, sur le dossier du rappeur Baba Ndiaye alias Ngaaka Blindé et son co-accusé. Le juge s’est déclaré incompétent à juger l’affaire. En  effet, le procureur Saliou Ngom avait soutenu que la Chambre criminelle est incompétente à juger les accusés du fait des changements intervenus au niveau des textes en vigueur. Selon le parquet, les accusés doivent comparaitre devant la Chambre correctionnelle afin de bénéficier de la loi pénale la plus douce. Favorable à cette requête, le juge a renvoyé le dossier devant le Tribunal correctionnel avant de demander au parquet de mieux se pourvoir.

Me BARRO: «LA DETRNTION DE NGAAKA EST ILLÉGALE ET ARBITRAIRE »

Suite à la décision du juge, Me Aboubakry Barro, avocat de la défense a fustigé les «carences» du maître des poursuites dans cette affaire. «Le parquet avait estimé qu’en vertu de la loi de février 2018 qui a été publiée au mois de mai 2018, la Chambre criminelle saisie n’est plus competente. Mais, il faut savoir que cette affaire a été enrôlée au mois d’août, donc le parquet avait le temps de reprendre le dossier et de le transférer devant le Tribunal correctionnel. Le parquet a fait preuve de manquelents graves, voire de carences dans cette affaire. Et cela a porté préjudice à notre client. C’est dommage pour Ngaaka, car sa détention est illégale et à la limite arbitraire», se désole l’avocat. Malgré tout, il reconnaît que la Chambre correctionnelle du tribunal de grande instance est chargée de juger des délits et non des crimes. «De ce point de vue, c’est une décision satisfaisante. Car, on espère qu’une décision clémente sera rendue afin de couvrir la peine déjà purgée par les accusés», indique-t-il. Il espère qu’une décision clémente sera rendue par la Chambre correctionnelle. « Maintenant, le juge va se fonder sur autant d’éléments à savoir des circons- tances atténuantes ou le statut de délinquant primaire du sieur Baba Ndiaye. À partir de ce moment, on a bon espoir qu’une décision clémente sera rendue», dit le conseil qui entend saisir immédiatement le parquet pour que le dossier soit enrôlé. «Nous allons saisir le parquet et faire enrôler le dossier dans les plus brefs délais», poursuit-il.
Me MOUSTAPHA DIENG : «NGAAKA A COMMIS DES FAUTES  D’IMPRUDENCE, MAIS NE VERSE PAS DANS LE TRAFIC»

D’emblée, Me Moustapha Dieng affirme ne pas être surpris de cette décision. « On s’y attendait parce que c’est ce que dit la loi. La Chambre criminelle est rigoureusement incompétente à statuer sur cette affaire. Nous espérons vivement que l’affaire sera enrôlée le plus rapidement possible parce que c’est une attente forte de la communauté des artistes et de la jeunesse active sénégalaise», déclare-t-il. Son souhait est que l’affaire soit enrôlée au courant 2018, car, dit-il, la détention est difficile même si son client prend cela avec philosophie. «Il n’a jamais varié dans ses déclarations. Il n’a jamais été dans son esprit de commettre quelque infraction que ce soit. Ils ont commis des fautes d’imprudence, mais jamais il n’a voulu verser dans le trafic de faux billets», indique Me Dieng.
Pour rappel, le rappeur Ngaaka Blindé et son acolyte comparaissent pour complicité de contrefaçon, falsification et altération de signes monétaires ayant cours légal sur le territoire national.

( Toutinfo.net et Binta DIOUF )