PAPE DIOP, PRESIDENT DE LA CONVERGENCE DEMOCRATIQUE BOKK GIS GIS: «Macky SALL veut chahuter le parrainage »

le parti bokk Gis Gis a procédé, hier, au lancement officiel de ses opérations de collecte de signatures nécessaires pour valider la candidature de son leader pape Diop à la présidentielle de 2019. absent lors de la rencontre, l’ancien maire de Dakar a cependant envoyé sa déclaration dans laquelle il accuse le président macky sall de vouloir saboter les parrainages en annonçant la collecte de trois millions de signatures.

Pape Diop et ses camarades redoutent que le Président Macky Sall viole «allègrement» les lois de la République. A l’origine de leurs craintes, les déclarations du chef de l’Etat, lors du lancement officiel de sa campagne de parrainage, affichant son intention de recueillir trois millions (3.000.000) de signatures pour sa candidature à l’élection présidentielles du 24 février 2019. Ce qui constituerait une violation flagrante de la loi sur le parrainage, soutient le Président de Bokk Gis Gis. Pape Diop estime que ladite loi dispose clairement que : «Pour être recevable, toute candidature doit être accompagnée de la signature d’électeurs représentant, au minimum, 0,8% et, au maximum, 1% du fichier électoral général (soit entre 53.000 électeurs au minimum et 67.000 au maximum) ». Pour le député et candidat à la présidentielle sous la bannière de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis, cette démarche du Président Macky SallL vise à chahuter le parrainage. Toujours selon l’ancien maire de Dakar, il est inaccepta- ble que cette loi soit initiée sans recherche de consensus par sa propre majorité et votée «sans débat» à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, Pape Diop qualifie ce vote de forcing perpétré par la majorité au mépris de la concertation qui doit être de rigueur pour tout ce qui touche au processus électoral. Pis, il souligne que le Président Macky Sall a
décidé de piétiner la loi sur le parrainage dont il a l’obligation de garantir la bonne application. Pape Diop déplore par ailleurs la surenchère des chiffres entamés par certains candidats à la candidature. Selon lui, même si c’est Macky Sall qui l’a commencé, cela ne devrait en aucun cas servir de prétexte pour une violation aussi grossière de la loi. A l’en croire, l’attitude du chef de l’Etat est en effet indigne de l’Institution qu’il incarne et du serment qu’il a solennellement prêté devant les Sénégalais de respecter et de faire
respecter la Constitution et les lois de la République. C’est pour- quoi, il invite le Président Macky Sall, sa coalition ainsi que tous les candidats à la candidature qui font dans la surenchère à adopter une attitude plus responsable. «Vu la menace qu’ils font planer sur le processus électoral, la bonne tenue de l’élection présidentielle du 24 février 2019 et en définitive sur la paix civile, je les exhorte tous à se conformer strictement à la loi», a-t-il conseillé en définitive.

( Seudina Bilal Diallo et Toutinfo.net )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.