Grève : « Nous n’allons pas laisser les gens tuer l’Aps » soutient le Synpics

Le syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) se solidarise des travailleurs de l’Agence de presse sénégalaise (Aps). Bamba Kassé et ses collègues observent depuis le 6 septembre dernier une grève. En rassemblement ce mardi à la Maison de la presse, ils ont manifesté leur désir de ne laisser ladite Agence chuter.

«Nous n’allons pas laisser les gens tuer l’Aps. Le téléphone est coupé, nous n’avons plus de lignes téléphoniques, depuis un an, nous n’avons pas internet, 40 personnes ont été déflatées, parce qu’ils avaient des contrats précaires. 60 ans d’âge mais aussi de galère, mais depuis 15 ans ça va de mal en pis», déplore le secrétaire général de la Section Synpics de l’Aps, Bamba Kassé.

De son côté, Ibrahima Khaliloulah Ndiaye a salué la mobilisation des journalistes et professionnels de la presse qui ont répondu, favorablement, à son appel.

«Quand on voit cette mobilisation, cela donne du baume au cœur. Vraiment, mention spéciale aux anciens de l’Aps. Aujourd’hui, vous montrez que vous épousez le combat de l’Aps, qui est un patrimoine du peuple sénégalais», a-t-il magnifié.

Les syndicalistes de la Section Synpics de l’Aps qui ont décrété, récemment, une grève de 96 heures renouvelables, vont donner suite à leur mouvement d’humeur demain mercredi.

Les travailleurs réclament entre autres, «la prise de décision financière hardie à même de contribuer à une fin d’exercice apaisée, l’effectivité dans les meilleurs délais de la Restructuration demandée par le Président de la République dont la mise en œuvre n’est pas ressentie neuf mois plus tard».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.