ACCES A L’EAU POTABLE DANS LE GANDIOL: Le Dg de la Sones annonce un projet de 2,5 milliards

Les populations de plusieurs villages de la commune de Ndiébène Gandiol avaient récemment fait une sortie à Mboumbaye pour exprimer leur colère. A travers une marche de protestation, elles avaient attiré l’attention des pouvoirs publics sur les problèmes d’accès à l’eau potable. Ainsi, le Directeur général de la Sones charles fall, en visite dans la localité ce week-end, a présenté le programme de renforcement de l’alimentation en eau potable de ndiock Sall et ses environs. Le coût des travaux de ce vaste projet s’élève à 2, 5 milliards de fcfa.


Le Directeur général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (Sones) était ce week- end à Gandiol. A cette occasion, il a rencontré les populations et les a rassurées en présence de leur maire, Oumar Sow. Cette visite qui intervient après la manifestation des riverains qui réclamaient de l’eau potable, a été très bénéfique car d’importantes annonces ont été faites lors de la présentation du pro- gramme de renforcement de l’alimentation en eau potable de Ndiock Sall. «C’est un programme très ambitieux, initié par le chef de l’Etat Macky Sall pour faciliter l’accès à l’eau potable dans cette zone aux potentialités énormes. Ce programme verra la réalisation d’un château d’eau de 800 m3, le renouvellement de la conduite de distribution sur un linéaire d’environ 50 km, la fourniture et la pose de canalisation en Pvc à 110 sur 136 km pour les densifications de réseaux dans les différents sites ciblés, et le changement des trois pompes de forage en vue d’un refoulement direct sur le château d’eau. Ce qui devrait permettre d’assurer une distribution gravitaire à partir dudit ouvrage de stockage», a expliqué le Dg de la Sones. D’après lui, le financement est assuré par la Banque mondiale dans le cadre du programme complémentaire du Peamu. «Le coût global du programme est estimé à 2,5 milliards de nos francs dont 2 milliards 300 mil- lions pour les travaux et 147 millions pour le volet contrôle et supervision. Avec une telle réalisation, des zones comme Mpal, Fass, Rao, Gandon et Gandiol vont oublier leur déficit en eau potable estimé depuis 2015 à 4082.67 m3 par jour alors que les ressources disponibles qui n’ont pas encore évolué depuis lors, sont fixées à 3344 m3 par jour», a indiqué le Dg de la Sones. Selon lui, ce gap est évolutif et atteindrait exactement 3228.23 m3 par jour à l’horizon 2030 si rien n’est fait. «En attendant, ce déficit évolue à cause de la croissance démo- graphique d’une part et d’autre part de la vétusté actuelle de l’Aep Ndiouck Sall notamment la conduite principale de distribution en DN250/160 mm qui desservait les communes de Ndiébène Gandiol et Gandon et pour laquelle le pompage à une certaine pression, entraîne des casses», a expliqué M. Fall. «Ce projet qui va toucher plusieurs centaines de villages du dépar- tement de Saint-Louis, arrive au bon moment d’où la satisfaction des populations qui attendent avec impatience le démarrage des travaux», a encore souligné le Dg de la Sones.

( Galaye Séne et Toutinfo.net )