LEGALISATION DES DROGUES INJECTABLES: Le Pr Souleymane Mboup approuve sans réserve

La dépénalisation de l’usage des drogues injectables fait son chemin dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africain (Uemoa). Le chercheur de renommée mondiale, découvreur du virus VIH-2, Professeur Souleymane Mboup se dit favorable à une telle mesure au nom de la lutte contre le Sida.

«La loi pour la légalisation des drogues injectables est une idée de l’Uemoa. C’est un programme dans lequel notre équipe est impliquée, car nous avons en charge la tâche de faire la cartographie pour avoir une idée réelle des risques. C’est un programme destiné à la réduction des risques. Si les dispositions sont prises pour les réduire, on peut éviter la propagation du Sida», a expliqué le Pr Mboup, en marge de la clôture d’un «atelier de formation de chercheurs sur la rédaction de protocole scientifique et la recherche de financement». Le séminaire de quatre jours (10-14 septembre) a été financé par l’Agence de la réduction des menaces du départe- ment de la défense des Usa, le Crdf, Leidos et l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef). «C’est une disposition importante. Si on encadre la prise des drogues injectables, cela peut réduire les risques de propagation du Sida», a encore insisté le Président Directeur général de l’Iressef, un des formateurs.
35 anS de PartenarIat aVec LeS USa
Revenant sur le but du séminaire, le Pr Mboup a rappelé le partenariat dans le domaine de la recherche médicale et entre le Sénégal et les Usa date de plus de 35 ans. «Ensemble, depuis le début des années 80, nous avons collaboré pour isoler le second virus du Sida. Main dans la main, nous avons formé ensemble de jeunes compatriotes, et mis en place des programmes de recherche innovants et programmatiques pour le bien être immédiat des populations», a-t-il rappelé. Le Pr Souleymane Mboup n’a pas manqué de d’exhorter les quinze chercheurs bénéficiaires de ce renforcement de capacité à faire le meilleur usage des nou- velles connaissances et de soumettre leurs projets pour saisir les opportunités de financement. Samba Kor Sarr, Directeur de la Recherche au ministère de la Santé a abondé dans le même sens. En effet, le représentant de Abdoulaye Diouf Sarr a invité les bénéficiaires à «travailler en équipe» pour saisir les opportunités de financement et permettre au Sénégal de répondre présent dans les futurs appels d’offres des projets de recherche en santé. «La recherche ne peut se développer dans une démarche individualisée. Faites bon usage des nouveaux outils que vous avez acquis car vous êtes l’élite de demain», a souligné M. Sarr. Des formateurs américains et sénégalais ont assuré les cours. Il s’agit de : Jean Paul Gonzales de Raghavendra Amachawadi, tous deux de Kansas State University et du Dr Massamba Sylla du ministère de la Santé.

( M. SARR et Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.