THIERNO ALASSANE SALL, DE LA REPUBLIQUE DES VALEURS: «Le parrainage évoque chez moi la mafia…»

Le président de la République des Valeurs (RV) a lancé samedi officiellement sa campagne de parrainage. A cette occasion, il a soutenu que le parrainage évoque chez lui le monde de la mafia dans le film : Le parrain.

«Le parrainage évoque chez moi le monde de la mafia dans le film : Le Parrain», a soutenu samedi le président de la Républiques des Valeurs, Thierno Alassane Sall. Selon l’ancien ministre de l’énergie: «D’ores et déjà, la presse a révélé que 2 milliards de FCFA ont été mobilisés pour l’achat du parrainage et un marché de signatures s’est ouvert à l’échelle du pays où des individus monnaient leur engage-
ment contre espèces sonnantes et trébuchantes». C’est pour- quoi, «le plus urgent est de réarmer moralement et de redonner confiance aux Sénégalais notamment aux jeunes maintes fois trahis par l’action politique». Le président de la RV qui se veut un «candidat de la rupture», a indiqué que «les tenants actuels du pou- voir ou ceux qui sont en poli- tique, croient que le Sénégalais est un ramassis et qu’il suffit de se courber pour le récupérer». C’est pourquoi, il pense qu’un changement de paradigmes est nécessaire afin de mettre le pays, ses intérêts, et les besoins pressants de la population au- dessus de tout. «Sous prétexte de guérir notre démocratie du foisonnement des candidats,
c’est sa mort qui est programmée sous nos yeux et le pire c’est qu’il y’a une forme de résignation générale face à cet état de fait», dit-il à propos du par- rainage. «Les victimes de la misère organisée courent derrière des miettes et se font inconsciemment les clients de ceux-là qui les affament», constate pour le déplorer Thierno Alassane Sall. Par ail- leurs, sur son alliance avec le président de PASTEF, Ousmane Sonko il affirme que «pour l’instant nous sommes dans la phase de la candidature à la canditure et après tout est possible avec lui et rien est exclu». Saupoudrage ou manège poli- tique, l’axe Sonko-Thierno Alassane Sall souhaitée par certains Sénégalais, reste toujours
dans le flou. D’autant plus, que le président Ousmane Sonko et les autres formations de l’opposition ont brillé par leur
absence lors de ce lancement de parrainage.

( Mamadou Mbakhe NDIAYE et Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.