MALGRÉ L’INTERDICTION DU PREFET: Le FNR maintient son sit-in devant le ministère de l’intérieur

Les leaders du Front démocratique et social de résistance nationale (FNR) comptent tenir un sit-in devant le ministère de l’Intérieur, cet après-midi en dépit de l’interdiction de la manifestation par le préfet de Dakar. Entre autres doléances, l’opposition exige la confirmation des candidatures de Khalifa Sall et de Karim Wade, la mise en place d’une autorité indépendant pour organiser les élections, la libération des prisonniers politiques, l’accès pour tous au fichier électoral et le retrait de la loi sur le parrainage.

Le Front démocratique et social de résistance nationale (FNR) a annoncé dans un communiqué qu’il va tenir son sit-in cet après midi devant les locaux du ministère de l’Intérieur. Le FNR informe qu’il maintient sa décision d’organiser cette manifestation malgré l’interdiction du préfet de Dakar. «Etant donné que les dernières manifestations de l’opposition ayant regroupé au moins une centaine de milliers de citoyens se sont déroulées sans aucun incident, l’opposition tient le gouvernement pour responsable de tout incident qui se sera pro- duit», expliquent les leaders de l’opposition membres du Front démocratique social de résistance nationale (FNR). Pour eux, cet arrêté du préfet de Dakar interdisant le rassemble- ment est illégal et anticonstitutionnel. Les chefs de partis membres de cette structure politique soutiennent qu’ils veulent, à travers ce rassemble- ment pacifique défendre la démocratie et exiger la confirmation des candidatures de Khalifa Sall et de Karim Wade respectivement en prison pour détournement de deniers publics et en exil au Qatar depuis quelques années. Les
membres du Front démocratique social de résistance nationale vont sans doute évoquer la révocation par décret présidentiel du maire de Dakar Khalifa Sall survenue vendredi dernier. Depuis longtemps, les leaders de l’opposition ne cessent de demander la nomination d’un ministre apolitique à la tête du ministère de l’Intérieur. Pour eux, Aly Ngouille Ndiaye est mal placé pour organiser des élections libres et transparentes à cause de son appartenance à l’Alliance pour la République (APR), parti au pouvoir. C’est pour cette raison qu’ils exigent à travers ce sit-in la mise en place d’une autorité indépendante pour organiser les élections. Les leaders du FRN demandent également que l’accès au fichier électoral soit effectif, le retrait de la loi sur le parrainage, la distribution des cartes électeurs aux ayants droit. La libération des détenus politiques aussi fait partie des exigences des leaders politiques membres du FNR. C’est le cas du maire de la Ville de Dakar, Khalifa Sall de Barthélémy Dias ou encore de Karim Wade contraint de quitter le pays après une grâce présidentielle.

(Amadou THIAM et Toutinfo.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.