Législatives en RDC: candidature polémique d’un milicien condamné pour viol

En République démocratique du Congo (RDC), une polémique a éclaté autour de plusieurs candidatures aux législatives, nationales et provinciales. Le cas le plus flagrant est celui de Fréderic Batumike. Sa candidature aux élections provinciales a été validée par la Commission électorale (Céni) pour la circonscription de Kabare, dans le Sud-Kivu, alors qu’il a été condamné pour crime contre l’humanité.

En République démocratique du Congo (RDC), Fréderic Batumike, 64 ans, est en prison, condamné à perpétuité en décembre 2017 pour « crime contre l’humanité par viol et par meurtre ».

Il était poursuivi avec d’autres membres de la milice « Djesi ya Yesu », « l’armée de Jésus » pour des viols commis sur une quarantaine des fillettes âgées de 18 mois à 12 ans dans la région de Bukavu entre 2013 et 2016. La Haute cour militaire a confirmé en appel, le 26 août dernier, la peine prononcée en première instance.

Inéligibilité

La présence du nom de Fréderic Batumike parmi les candidats retenus pour les élections provinciales a donc soulevé la protestation des mouvements citoyens. En séjour en Corée du Sud, le président de la Commission électorale (Céni), joint par RFI, a plaidé non-coupable

(Avec rfi)