LIQUIDATION D’AVERSAIRES POLITIQUES Karim Wade défie Macky sall

En dépit du rejet par la Direction générale des élections (Dge), de son inscription sur les listes électorales, Karim Wade n’abdique pas. Il a profité de son message de vœu de Tabaski pour faire savoir à Macky Sall que sa tentative de «coup d’état électoral» ne passera pas. Il a invité ce dernier «à se comporter enfin en homme courageux qui n’a pas peur d’affronter ses adversaires».

Karim Wade reste d’attaque et très acerbe contre le régime. L’ancien ministre de la
Coopération Internationale a mis à profit la célébration de l’Aïd El Kabir pour solder ses comptes avec Macky Sall et son régime. D’entrée de jeu, le fils de l’ancien Président Me Abdoulaye Wade a soutenu que «la fête s’est déroulée au Sénégal dans un contexte de crise sans précédent, marqué par les pénuries d’eau, le retour des délestages, la fuite vers l’étranger de nos valeureux frères et sœurs dont beaucoup disparaissent en mer Méditerranée, la famine qui frappe durement certaines régions, la baisse du pouvoir d’achat, les scandales économiques et financiers, une crise politique qui augure des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité de notre pays à laquelle nous sommes si attachés et que les prédécesseurs de Macky Sall ont su préserver durant leurs mandats». Après avoir peint ce tableau particulièrement apocalyptique, l’ancien ministre du ciel et de la terre s’est réjoui de «la participation massive des Sénégalais aux dernières manifestations de l’opposition qui mène depuis plus de six ans un combat pour que le Sénégal retrouve son label de vitrine démocratique de l’Afrique». Il n’a pas manqué de tresser une couronne de lauriers aux militants et sympathisants du Pds pour leur engagement sans faille, leur détermination et leur enthousiasme qui ont renforcé sa détermination à les conduire à la victoire au soir du 24 février 2019.
Dans le même sillage, Karim Wade espère que «Macky Sall saura décrypter cet ultime message du peuple qui ne veut ni de son parrainage, ni de l’élimination de ses adversaires politiques par son clan de juges à ses ordres. Il doit comprendre que sa tentative de coup d’État électoral ne passera pas et se comporter enfin en homme courageux qui n’a pas peur d’affronter ses adversaires dans une compétition ouverte, loyale et transparente». S’il ne tenait qu’à Wade-fils, le scrutin du 24 février prochain ne serait pas organisé par Aly Ngouille Ndiaye. D’autant que, souligne-t- il, ce dernier est «déjà impliqué dans les plus gros scandales économiques et financiers qui ont marqué son septennat». En perspective de l’élection présidentielle, l’ancien leader de la Génération du Concret veut «rassembler tous ceux qui veulent restaurer la réussite par le mérite, l’effort et le travail, ceux qui refusent une justice aux ordres et les politiques budgétaires de l’incompétent Macky Sall qui, tout en étant incapable de répondre aux besoins de base de son peuple (l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation), trouve le moyen de creuser la dette et les déficits, conduisant ainsi inexo- rablement le Sénégal vers un chaos économique, un chaos social et politique». Le candidat du Pds recommande aux Sénégalais de ne pas répéter l’erreur de 2012. Car, «à l’épreuve de l’exercice du pou- voir par Macky Sall, sa famille et son clan, nous devons constater que le Sénégal s’est trompé en mettant à sa tête un beau parleur ignorant et incompétent qui a renié tous ses engagements et qui n’a nullement l’intention d’honorer les nouvelles pro- messes qu’il s’apprête à faire avec son cynisme habituel», a-t- il ajouté. Pour Karim Wade, l’indépendance économique du Sénégal n’est pas une profession de foi. «Elle doit s’affirmer à tra- vers des choix économiques clairs et courageux qui mettent au-dessus de tout l’intérêt des Sénégalaises et des Sénégalais», indique l’ancien ministre de la Coopération Internationale.

(Seydina omar GUEYE et Toutinfo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.