Les faits qui démentent Kabirou Mbodje

Kabirou Mbodje avait été bel et bien arrêté par la police du commissariat de San Antonio à Ibiza le samedi 18 août 2018, à 23 h 30, comme le stipule si bien ce document de la police espagnole que nous reproduisons en fac similé. Dans le document, il est mentionné entre autres dans la relation des faits par la police, ce qui suit : «Que pour toutes les raisons susmentionnées, à 23 h 30 de ce jour (le samedi 18 août 2018), nous avons procédé à l’arrestation de Monsieur Kabirou MBODJE, titulaire du Passeport français numéro 16DPS1203, pour le présumé délit d’escroquerie, conformément à l’article 520 du Code pénal et suivant la plainte 1761/2018 déposée à la police de Ibiza». Le compte-rendu de police ajoute que le plaignant Daniel Paulo est tenu de fournir les preuves de ses accusations. Quelques heures après sa garde-à-vue, Kabirou MBODJE a été libéré, son passeport lui a été restitué et il s’est présenté librement devant le juge d’instruction lundi avec son plaignant. A la police et devant le juge, il a nié toutes les accusations portées contre lui. L’instruction est ouverte et les deux parties pourraient se retrouver en septembre, chacune devant prouver ce qu’elle a dit. Dans son démenti, le PDG de Wari ne pipe pas un mot sur l’accusation d’escroquerie portée contre lui et chiffrée par le
plaignant Felipe Daniel Paulo à 38.018 euros, soit près de 25 millions de francs Cfa et qui demande en outre une amende de 15.000 euros, presque 10 millions de francs Cfa, pour le
préjudice subi. Voilà les faits. Tout le reste n’est que verbiage creux et paranoïa inutile du
nabab de la belle île d’Ibiza.

(Toutinfo.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.