BILAN TRIMESTRIEL: La Sonatel fait un chiffre d’affaires de 506,4 milliards

le Groupe Sonatel a enregistré un chiffre d’affaires de 506,4 milliards de Fcfa au premier semestre. c’est une croissance de 4,7% par rapport à l’année passée. cette progression du chiffre d’affaires est portée par les deux pôles les plus dyna- miques du groupe à savoir le Data mobile et le service Orange Money qui ont connu respectivement une évolution de +123,5% et +31,6%. Pour le deuxième semestre, le groupe mise sur l’opérateur multiser- vices et un business model de plus en plus orienté data.
Le Groupe Sonatel dégage une bonne santé financière. La groupe de téléphonie qui continue sa stratégie de transformation du Business Model vers la monétisation du data et les ser- vices financiers, a vu son chiffre d’affaires croître de 4,7% au premier semestre par rapport à l’année passée. Elle se retrouve avec un chiffre d’affaires de 506,4 milliards de Fcfa entre janvier et juin 2018. D’après une note parvenue à notre rédaction, cette croissance provient, comme l’année dernière, des deux pôles les plus dynamiques du groupe :le data mobile et le service Orange Money (+123,5% et +31,6%). Ces deux segments constituent 23,5% dans le chiffre d’affaires de SONATEL en 2018 qui reste largement dominé par le segment voix, SMS et SVA mobile à hauteur de 55,3% en 2018.
Par ailleurs, on relève la pour- suite de la chute libre de whole- sale International avec 64,4% de décroissance en 2018. Aussi, la marge sur EBITDA perd encore 1,7 point comparé à 2017, mais le Groupe a limité les pertes liées à la baisse de l’international entrant à travers une maîtrise des coûts directs et une amélio- ration de la rentabilité du data Mobile et des services financiers. Les parts de marchés se consolident dans tous les pays d’activité sauf au Mali et en Sierra Léone qui ont vu l’arrivée de nouveau concurrents.
En revanche, le groupe Sonatel qui a enregistré, cependant une baisse du résultat d’exploitation.
Ce résultat, en baisse de 4,11%, est impacté par l’augmentation des dotations aux amortissements (+9 milliards de Fcfa en 2018) et une importante perte de change enregistrée en Guinée Conakry. Tout comme le résultat d’exploitation, on constate un repli de 7,25 milliards de Fcfa (- 6,5%) du résultat net par rapport à la même période en 2017, du fait de l’entrée en vigueur d’une nouvelle taxe dénommée : Contribution Spéciale du Secteur des Télécommunications qui a remplacé la CODETE (3%) et le PST (1%).
le GROUPE CONTINUE DE CONSOLIDER SON LEADERSHIP
Pour ce qui est des perspectives du deuxième semestre, le Groupe Sonatel poursuit sa transformation vers l’opérateur multiservices et un business model de plus en plus orienté data. Car, le poids de la data mobile, des services financiers mobiles et des services à valeur ajoutée continue de se renforcer et représente un peu plus de 25% du chiffre d’affaires. En effet, le groupe continue de consolider son leadership et de maintenir ses solides performances opérationnelles et financières dans tous ses pays de présence, malgré une rude concurrence qui s’élargit sur ses principaux marchés au
Sénégal et au Mali, en plus de la fiscalité. Toutefois, elle annonce la poursuite du renforcement de ses investissements pour mieux asseoir son avantage concurrentiel sur la connectivité ainsi que sa politique commerciale visant à offrir en continu une expérience client unique afin de mieux soutenir sa dynamique de conquête et son positionnement valeur. «La finalisation des discussions sur la licence 4G en Guinée et en Sierra Léone et l’acquisition de nouvelles fréquences au Sénégal
pour soutenir sa croissance, devraient permettre de mieux positionner le groupe dans l’atteinte de ses ambitions», indique la même source.
Aussi, informe-t-elle, de la poursuite des projets de transformation et d’adaptation de sa structure de coûts afin de poursuivre sa dynamique de croissance organique rentable malgré la prise d’effet de nouvelles taxes sur le chiffre d’affaires au Mali et au Sénégal.

( Ousseynou BALDÉ «  L’AS » et Toutinfo.net)