CHANGEMENT A LA TETE DU CNRA Babacar diagne succède à Babacar Touré

Son mandat arrivé à terme, le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), Babacar Touré, tout comme huit autres membres de l’organe, va céder son fauteuil. Il sera remplacé, à partir du 1er septembre prochain, par l’ancien Directeur général de la Rts, Babacar Diagne.

Un Babacar peut en cacher un autre. Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) aura un nouveau président à partir du 1er septembre prochain. Son nom, c’est Babacar Diagne. En effet, après 6 années passées à la tête de l’institution, Babacar Touré dont le mandat est arrivé à terme va céder son fauteuil à un autre homme du sérail. En principe, le président du Cnra a un mandat de 6 ans non renouvelable. Par conséquent, le boss du groupe Sud Com va quitter la présidence le 1 er septembre. Selon nos sources, c’est l’ancien Directeur général de la Rts, Babacar Diagne, qui va hériter du fauteuil qu’occupait jusqu’ici le président directeur général du groupe Sud Communication. Le veinard Babacar Diagne est le choix du président République, Macky Sall. Avant d’atterrir aux Etats-Unis, Babacar Diagne était le représentant diplomatique du Sénégal en Gambie après avoir été directeur de la télévision nationale sous Diouf puis Directeur général de la Rts sous Wade. Sa nomination à la tête du Cnra devrait être officialisée avant le 1er septembre par le chef de l’Etat.

BABACAR TOURE, UN PREUX

Quant à l’actuel président du Cnra, Babacar Touré, nos sources confient qu’il est présentement en congé. Journaliste dans l’âme, Babacar Touré part après avoir crédibilisé l’Institution. Communicateur de talent et homme d’affaires avisé, le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) Babacar Touré est né en 1951 à Fatick, il a grandi à Thiès et est devenu par la suite un citoyen du monde aux multiples talents. Un parcours qui en fait un homme racé, à l’éclectisme affirmé. Un preux qui tutoie plusieurs chefs d’Etat. Assistant de recherche au département de Sociologie de l’Université du Kansas-Lawrence (Etats-Unis), Babacar Touré est aussi professeur à l’Institut Wanad-Unesco. « Son statut de citoyen du monde lui a ouvert les portes de plusieurs palais et places du monde, par la grâce d’une exquise urbanité. Ses conseils avisés sont alors accueillis avec intérêt par plusieurs grands de ce monde dont des chefs d’Etat. Ce qui lui vaut quelque part une solide réputation de médiateur ayant réussi à faire désamorcer bon nombre de crises politiques survenues en Afrique», écrivait un confrère du Soleil à son sujet. Il partage avec son successeur le bilinguisme parfait. Selon nos sources, le patron du groupe Sud Communication avait voulu quitter la présidence du Cnra depuis fort longtemps, mais le chef de l’Etat l’aurait « supplier » de poursuivre le compagnonnage. Babacar Touré ne sera pas le seul à quitter le Cnra. En plus du président, d’autres membres de l’institution vont également partir. Il s’agit des huit autres membres nommés par le président de la République en même temps que le président de l’institution. Car, la durée du mandat des membres du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel est de six ans et le mandat n’est ni renouvelable, ni révocable. Ces derniers sont issus du milieu des lettres, de la communauté universitaire, des mouvements des droits de l’homme, du milieu des professionnels de la communication, des personnes du troisième âge, du monde des Arts, des mouvements des associations féminines, des associations de personnes du troisième âge et un représentant de la jeunesse. Ils seront remplacés par d’autres personnes issues des différents secteurs susdits.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.