AUDITION DU JUGE PAR L’IGAJ Yaya amadou dia a saisi l’ums

L’ancien assesseur de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (Crei) Yaya Amadou Dia, qui avait soutenu dans une correspondance que «La condamnation pénale de Karim Wade ne fait obstacle ni à son inscription sur les listes électorales ni à la recevabilité de sa candidature», a été auditionné hier, par l’Inspection Générale de l’administration de la justice (Igaj). Le juge a officiellement saisi l’Union des Magistrats Sénégalais (Ums).

Répression de l’Enrichissement Illicite (Crei) Yaya Amadou Dia, a répondu, hier, lundi 30 juillet 2018, à la convocation de l’Inspection Générale de l’administration de la justice (Igaj). Comme il fallait s’y attendre, ses pairs lui ont posé des questions sur sa sortie au sujet de l’ancien Ministre Karim Wade. A sa sortie du face-à-face fatidique, il a saisi officiellement l’Union des Magistrats Sénégalais (Ums) qui va probablement se prononcer sur cette affaire et d’autres, dans les prochains jours. S’il est fidèle à sa réputation d’un homme au franc-parler à toute épreuve, l’ancien assesseur de la Crei a probablement assumé tout ce qu’il a écrit. Pour rappel, le juge avait souligné dans sa lettre que sa sortie ne viole aucune disposition du statut des magistrats. «Ce statut permet, en son article 11, de nous exprimer sur toutes questions d’ordre techniques qui intéressent la communauté nationale », avait-il rappelé pour se justifier. L’article 11 de la loi organique n° 2017-10 du 17 janvier 2017 portant Statut des magistrats dit : «Les fonctions judiciaires sont incompatibles avec toute activité publique ou privée. Elles sont incompatibles avec tout mandat électoral. Des dérogations individuelles peuvent être accordées aux magistrats par le ministre de la Justice, pour dispenser des enseignements relevant de leur compétence. Les magistrats peuvent, sans autorisation préalable, se livrer à des travaux scientifiques, littéraires, artistiques ou d’arbitrage. Il leur est interdit de traiter dans les médias des sujets autres que ceux d’ordre professionnel ou technique». L’Igaj devrait faire un rapport qu’elle va soumettre au conseil de discipline qui devrait statuer sur son cas.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.