MEETING DES PROCHES DU MAIRE DE DAKAR Bamba Dièye défie macky sall et «ses juges corrompus»

C’est un Cheikh Bamba Dièye particulièrement caustique qui a assisté hier au meeting du mouvement «Khalifa Président» organisé par Idrissa Diallo au cours duquel il a descendu en flammes le Président Macky Sall. Très en verve, le leader du Fsd/Bj a accusé le chef de l’Etat d’être le «président des asso- ciations des malfaiteurs au Sénégal». Ses flèches incendiaires n’ont pas épargné les juges Malick Lamotte et Demba Kandji qu’il considère comme des «magistrats corrompus».

 

«Macky Sall est le président des associations de malfaiteurs du Sénégal parce qu’il a trié sur le volet les magistrats les plus cor- rompus au Sénégal pour juger Khalifa Sall». C’est par ces termes musclés que Cheikh Bamba Dièye a entamé son discours hier lors du meeting organisé par Idrissa Diallo du mouvement «Khalifa Président», par ailleurs maire de Dalifort. Le député du Fsd/Bj vise également dans ses diatribes le juge Malick Lamotte qui, en pre- mière instance, a condamné le maire Khalifa Sall à cinq ans de prison ferme. «Lamotte fait partie non seulement des complices de Macky Sall, mais aussi il est mem- bre éminent de l’association des malfaiteurs et c’est un cor- rompu», tonne Cheikh Bamba Dièye avant de vider son char- geur sur le président de la Cour d’appel. «Demba Kandji (…) aussi est un membre éminent de l’asso- ciation des malfaiteurs. Il est
membre des magistrats corrom- pus devant l’éternel et un de ceux qui font la honte du pays et de la justice sénégalaise», peste l’an- cien maire de Saint Louis qui s’empresse de défier le chef de l’Etat : «Si Macky Sall est coura- geux, je ne dois pas passer la nuit chez moi. S’il a emprisonné Khalifa Sall, c’est parce qu’il veut s’accrocher au pouvoir, car il sait que si Khalifa Sall se présente, il ne sera jamais réélu».
Avec une verve et une verdeur qu’on ne lui connaissait pas jusqu’ici, Cheikh Bamba Dièye appelle les partisans du maire de Dakar à faire preuve de combati- vité et de détermination. «Si vous ne vous battez pas, Khalifa Sall ne sortira pas de prison. Pendant 5 ans, le chef de l’État a travaillé pour corrompre le pays, le sys- tème électoral et les élections. Macky Sall va mettre le pays à feu et à sang, car, ce qui l’intéresse, c’est être président de a République», prévient le leader du Fsd/Bj qui pense que l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao a permis de lever tous les doutes sur l’innocence de Khalifa Sall. «Tous ceux qui avaient des doutes sur la cabale politique dont fait l’objet Khalifa Sall ont été édifiés», tranche Cheikh Bamba Dièye.
BAMBA FALL : « SI L’éTAT vEUT SE CONSTITUER PARTIE CIvILE, IL DOIT SORTIR LES DOSSIERS DU PORT, DE LA POSTE, DU COUD, DE PETROTIM … » Comme son prédécesseur au micro, Bamba Fall s’est illustré par des attaques en règle contre Macky Sall et son régime. D’emblée, le maire de la Médina a invité l’Etat à exhumer les dos- siers du Port autonome de Dakar (Pad), du Groupe La Poste, du Coud et celui de Petrotim s’il veut se constituer partie civile. «Le Prodac ne date pas de long- temps», signale l’édile de la Médina et s’empresse de jeter un pavé dans la mare du pouvoir en martelant : «dans un pays qui manque de l’eau à cause de 20 milliards Fcfa volés, que fait le procureur prompt à s’autosaisir. Je me demande s’il est malade ou mort. On accuse Khalifa Sall d’avoir escroqué 1,8 milliard Fcfa, mais ce qu’on a dépensé pour ce procès dépasse 4 milliards Fcfa», dit Bamba Fall. «Il faut se prépa- rer, car la guerre débute à partir du parrainage. On a 20 candidats pour ce parrainage. Le Sénégal n’a jamais dépassé 2 millions d’électeurs, si chaque candidat amène 55.000 parrains, ce sera au total 1.100.000, il ne restera que 900.000. Ainsi, Macky Sall ira au 2ème tour. Donc, on l’amènera au second tour avant l’élection»,
pronostique le maire de Médina.

IDRISSA DIALLO : « MACKY SALL EST UN DICTATEUR »

Comme ceux qui l’ont précédé au micro, l’organisateur du meeting, Idrissa Diallo n’a pas mis de gants pour brocarder le chef de l’Etat. Ce dernier, rappelle le maire de Dalifort, a voté aux élections locales de 2002 sans pièce d’identité. «Macky Salll nous a montré qu’il est un dictateur. Un dictateur, c’est la rue qui l’arrête et le corrige», déclare Idrissa Diallo qui poursuit son procès contre le locataire du Palais de l’avenue Léopold Sedar Senghor. «En 2007, Macky Sall qui était
directeur de campagne du candi- dat Abdoulaye Wade a fait voter à Fatick, jusqu’à 2 heures du matin. C’est un dictateur qui est à la tête de ce pays. Un Président qui est incapable de donner l’eau à son peuple, qui l’assoiffe et qui ne peut lui assurer l’éducation. Pire, il a multiplié la pauvreté par trois. Il faut être faible comme Macky Sall pour prendre les moyens de l’État et combattre un adver- saire», affirme le dirigeant du mouvement «Khalifa Président».

( Bineta DIOUF ( L’AS ) et Toutinfo.net )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.