Présidentielle au Mali: un vote dans le calme malgré quelques incidents

Ce dimanche est un jour de vote au Mali avec le premier tour de l’élection présidentielle. Près de 8,5 millions de Maliens sont appelés aux urnes pour départager les 24 candidats. Les 23 000 bureaux de vote répartis dans l’ensemble du pays ont ouvert à 8 heures (heure de Bamako), ils fermeront à 18 heures.

 

Informations données en temps universel (TU),

13h00: Cécile Kyenge, la chef de la mission d’observation de l’Union européenne, a livré il y a quelques minutes un premier rapport. Pour rappel, l’Union européenne dispose d’une centaine d’observateurs déployés dans tout le pays. Ce premier rapport concerne 44 bureaux de vote, du Nord au Sud, 70% d’entre eux ont ouvert leurs portes à l’heure. Les 30% restants ont accusé un retard mineur, essentiellement lié à des problèmes matériels. Enfin à cette heure, la mission d’observation n’a toujours pas reçu du gouvernement la liste des communes où le vote ne peut se tenir. C’était une requête des candidats de l’opposition. « Nous sommes en contact avec le gouvernement et nous restons attentifs » a conclu Cécile Kyenge.

12h50: La diaspora malienne vote aussi ce dimanche. En France, mais aussi en Espagne. De même en Mauritanie, où les bureaux de vote ont ouvert dans le camp de réfugiés de Mbera notamment.

12h40: Bilan de cette matinée de vote à Bamako.

12h30: Au Nord, dans la région de Tombouctou, on ne vote pas à Lafia aujourd’hui suite aux incidents d’hier soir. Des individus ont tiré en l’air, ont fait irruption à la mairie et brûlé les urnes qui s’y trouvaient. Mais exceptés ces incidents dans des communes rurales, dans les grandes villes au Nord -à Tombouctou, Kidal, Menako, Gao-, le vote semble se dérouler sans encombres, tout comme dans les chefs-lieux du centre du pays.

12h20: Quelques incidents dans la région de Mopti, au centre du pays, une zone où prolifèrent des groupes armés. A Gandiama, à 45 kilomètres de Douentza, des éléments armés se sont attaqués aux agents électoraux, tôt ce matin. Et le vote n’a pas eu lieu, indique le gouverneur. A Fatoma, toujours dans la région de Mopti, cette nuit du matériel électoral a brûlé. Mais il a été rapidement remplacé, poursuit le gouverneur, et les bureaux de vote ont ouvert eux ce matin. Enfin à Manako Kounari, un président de bureau a été agressé et blessé. Les forces de l’ordre sont sur place.

12h10: « Presque 70% des 44 bureaux de vote observés par les observateurs de l’UE ont ouvert à temps. La phase de l’ouverture est en train de se dérouler dans le calme. Nous sommes au courant qu’il y a eu quelques incidents dans le Nord et le centre », a indiqué Cécile Kyenge, la chef de la mission de l’UE lors d’une première déclaration.

12h00: Le président de la Céni, Amadou Ba a lui aussi voté. Tout comme le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

11h45: A l’image d’Ibrahim Boubacar Keïta, plusieurs candidats ont déjà voté pour ce premier tour. Parmi eux, Soumaïla Cissé, Djénéba Ndiaye, la seule femme en lice, mais aussi Modibo Koné, Moussa Sinko Coulibaly, Aliou Boubacar Diallo et Cheik Modibo Diarra.

11h30: Tout est calme à Bamako. Quelques bureaux de vote ont accusé un petit retard à l’ouverture, entre une demi-heure et une heure, notamment dans la commune VI. Mais globalement, tout se déroule normalement ce matin dans la capitale. L’affluence est encore modeste dans les bureaux de vote. Pas de longues files d’attente d’électeurs impatients, mais il faut dire qu’une partie de la nuit a été marquée par de fortes pluies ici à Bamako jusqu’à ce matin, ce qui ralentit toujours un peu les choses.

11h10: Le vote est calme à Niafunké, dans la région de Tombouctou. Dans deux bureaux de vote visités, le matériel électoral est sur place, les agents électoraux également. L’affluence est plutôt moyenne. Certains habitants de la localité préfèrent manger des têtes de mouton, c’est très prisé avant d’aller accomplir leur devoir civique. « Moi, je vais voter tout à l’heure, c’est sûr », explique par exemple un étudiant. Une jeune fille croisée dans la rue, qui vote pour la première fois, explique qu’elle est très heureuse d’accomplir son devoir civique.

11h00: Dans le cercle de Nyafunké, près de Djenké, à Lafia, des urnes ont été brûlées dans deux villages ce samedi soir. Les agents électoraux ont fait demi-tour et les opérations de vote n’ont pas eu lieu dans la trentaine de bureaux. Un agent aurait été blessé.

10h45: Affluence moyenne dans les bureaux de vote de Niafunké. Une ville qui se trouve au Nord entre Tombouctou et la frontière malienne.

10h25: Les bureaux de vote ont ouverts aussi en France. A Aubervilliers, près de Paris, des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent une queue s’étendant sur plusieurs centaines de mètres. Et à Bagnolet, il y a beaucoup de monde, selon notre journaliste sur place. Des officielles disent qu’ils n’ont jamais vu cela. Seul incident à noter, des personnes ne sont présentées au mauvais bureau de vote parce que certains lieux ont changé au dernier moment.

10h: Ces deux première heures de scrutin sont marquées par une affluence moyenne dans le bureau de vote de la Commune III de Bamako où se trouve notre envoyée spéciale. Des électeurs présents ont pu lui livrer leurs attentes et leurs espérances quant à ce premier tour de l’élection présidentielle.

( Avec rfi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.