Benalla: Emmanuel Macron fustige «la République des fusibles, la République de la haine» devant des députés LREM

Devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron a dit assumer les sanctions qu’il avait prises à l’encontre d’Alexandre Benalla après les violences du 1er-Mai, et affirme qu’il ne disposait pas d’assez d’éléments pour saisir la justice.
(Avec rfi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.