CONFUSION DE CADAVRES A LA MORGUE DE ZIGUINCHOR des chérifs enterrent le corps d’un chrétien par inadvertance

Une confusion de cadavres défraie la chronique au centre hospitalier régional de Ziguinchor, communément appelé hôpital régional de Ziguinchor. des chérifs ayant confondu un chrétien à leur parent décédé plus tôt ont inhumé le corps du chrétien au cimetière musulman.

La famille chrétienne n’en revenait pas quand elle a voulu récupérer le corps d’un de ses parents pour les besoins des funérailles. A leur arrivée à la morgue, les membres de cette famille chrétienne ont failli tomber des nus après avoir constaté la disparition de leur défunt frère. Après vérification, il se trouve qu’une famille chérifienne, par manque d’attention, avait récupéré le corps avant de l’inhumer dans un cimetière musulman. Sacrilège. La famille du chrétien, qui ne voulait pas entendre parler de cela, a immédiatement saisi les autorités avant d’exiger l’exhumation du corps. Une requête exécutée avec l’appui du gouverneur et des autorités judiciaires. «C’est une confusion de corps qu’on a constatée à la morgue. Mais au moment où je vous parle, tout est rentré dans l’ordre. Le corps a été exhumé par les sapeurs pompiers. Et tous les deux corps se trouvent présentement à la morgue de l’hôpital régional», confirme Marcel Coly Bop, directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor. Déplorant ce fait divers qui fait l’objet des commentaires les plus, M. Bop dit avoir donné des directives pour que de tels actes ne se produisent plus dans l’hôpital qu’il dirige. «J’ai invité le chef de la division hygiène et de sécurité à être plus vigilant, et de multiplier des contrôles au niveau de la morgue en impliquant ses collègues», soutient Marcel Coly Bop, directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.