MALAL TALLA, ARTISTE RAPPEUR «La justice sénégalaise doit prendre en compte le verdict de la Cedeao»

En marge de la cérémonie de dotation du Fonds de Développement des Cultures Urbaines (Fdcu), le rappeur Malal Talla alias Fou malade s’est prononcé sur le verdict de la Cedeao concernant l’affaire Khalifa Sall. Et c’est pour inviter l’Etat du Sénégal à se conformer à la décision prononcée par la Cour de justice de la Cedeao dont il a signé les conventions et traités. En outre, il a abordé le rejet de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales.

«Par mesure de cohérence, le Sénégal doit accepter le verdict de la Cour de justice de la Cedeao, surtout qu’il se dit membre de la Cedeao. On n’est pas membre de la Cedeao pour rien. Cette organisation est régie par des lois et règlements. Et tout pays membre est soumis au respect d’un certain nombre d’engagements. Appartenir à la Cedeao, c’est s’engager à respecter un certain nombre de règles. Par conséquent, la justice sénégalaise doit se conformer à la décision de la Cedeao sur l’affaire Khalifa Sall», clame le dirigeant «Y en a marriste». Ce qui suppose, à ses yeux, la libération immédiate et sans condition du maire de la capitale. S’agissant de l’absence de Karim Wade sur les listes électorales, Fou Malade n’est pas surpris. «Je ne m’attendais pas à ce que l’inscription de Karim Wade soit validée, parce qu’on l’a déjà condamné et lui a infligé une lourde peine. Comme si cela ne suffisait pas, on l’a obligé à s’exiler au Quatar à la suite d’un deal. A mon avis, une personne qu’on a graciée n’est pas obligée de quitter le pays en pleine nuit. Donc si aujourd’hui, on l’exclut des listes électorale, cela ne me surprend pas. C’est plutôt le contraire qui m’aurait surpris. Le régime fait tout ce qui est en son pouvoir pour écarter les adversaires de taille. Karim Wade est seulement un adversaire de taille, mais il jouit également d’une certaine cote de popularité. C’est pour cela que Macky Sall veut l’écarter de la présidentielle comme il l’a fait avec Khalifa Sall», tonne le rappeur. Selon Malal Talla, il appartient aux partisans de Khalifa Sall et de Karim Wade de se battre pour que justice soit faite et leurs droits préservés. «Le Mouvement Y en a Marre a toujours alerté l’opinion sur ce genre de situation, mais on ne nous a jamais accordé du crédit. Nous serons toujours engagés à défendre les causes citoyennes. Toutefois, nous ne ferons pas pression sur la justice pour la libération de Khalifa Sall et pour le retour de Karim Wade au Sénégal. Car pour nous, il incombe à leurs partis de mener ces combats. N’empêche, nous continuerons de sensibiliser les populations en leur demandant d’aller retirer leurs cartes d’électeur et de voter pour le bon candidat», indique le rappeur.

Toutinfo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.