Toutinfo Bréves

SORTIE AU VIRIOL DE KARIM WADE Seydou Guèye liste les cafards des Wade

Karim wade s’est attiré les foudres de l’alliance pour la république (apr), après sa sortie virulente contre le régime de macky sall. Le porte-parole de l’apr, seydou guèye, est monté au créneau pour rappeler à wade-fils la gestion calamiteuse de son père qu’il feint d’oublier. seulement, dit-il, le peuple sénégalais n’a rien oublié.
Réponse du berger à la bergère. L’Alliance pour la République apporte une réplique cinglante à Karim Wade qui, dans son mes- sage au peuple à l’occasion de la fête de la Korité, a dénoncé la gestion calamiteuse du régime de Macky Sall. Pour le porte-parole du parti présidentiel, Seydou Guèye, Wade- fils feint d’oublier la situation catastrophique dans laquelle l’ancien président Abdoulaye Wade a laissé le pays en 2012. «Si Karim Wade semble oublier la gestion calamiteuse de la famille Wade avec leurs projets de lois scélérates portant notam- ment sur la dévolution monarchique du pouvoir, la violence et les morts ayant jon- ché le parcours politique du père avec les affaires Me Séye, celle des six policiers mas- sacrés en 1994 sur le Bouvard Centenaire, les dizaines de victimes du ticket présiden- tiel de 2011, le meurtre de l’étudiant Balla Gaye, etc.(…), le peuple sénégalais, quant à lui, n’a rien oublié», soutient Seydou Guèye dans un communiqué. A l’en croire, « les sor- ties récurrentes des Wade rongés par l’amertume et la jalousie, s’expliquent par l’angoisse, la peur du lendemain et l’insécurité ». S’ils se sont retrouvés dans cet état, dit-il, « ils n’ont qu’à s’en prendre à eux- mêmes et épargner les Sénégalais, préoccu- pés par l’émergence économique et le progrès social de notre pays».
Après deux mandats de son père, d’après Seydou Guèye, c’est maintenant que «Karim Wade semble découvrir les bienfaits de l’éthique en politique et la force d’une justice impartiale». A ce propos, il rappelle les mal- lettesd’eurosetdedollars,offertes parlepré- sident Wade au Représentant résident du FMI au Sénégal, un certain Alex Segura, pour l’amener à valider les agrégats macro-écono- miques trafiqués du pays, le deal politique fomenté sur le dos du peuple sénégalais, entre le père et un de ses fils d’emprunt, ancien Premier ministre, etc. «L’oubli n’est véritable- ment pas une gomme. Il n’efface jamais. Il enferme. Loin du Sénégal, après la grâce accordée à lui, pour des raisons humanitaires, à la demande de sa famille (la demande écrite de l’Emir du Qatar, adressée au Président Macky Sall au nom de la famille Wade, est encore disponible), Karim s’enferme dans des certitudes dont lui seul détient le secret. Si ce n’est pas du bluff, ça y ressemble», sérine M. Guèye qui peint un Sénégal qui est sur les rampes de l’émergence.
Selon l’Apériste, le pays a bien changé depuis la seconde alternance. «Son (Ndlr, Karim) attention subite portée aux plus démunis de notre pays, est déjà prise en compte à travers les 30 milliards FCFA attribués au programme de bourses de sécurité familiale du président Macky Sall. Ça, il ne le sait pas, car il n’en a pas besoin», indique la même source. C’est le même décalage selon Seydou Guèye qui autorise Karim Wade de parler de l’avenir du secteur agricole sénégalais, un avenir désormais porteur de production et de productivité, de richesses et de modernisation du monde rural.

( Avec Ousseynou BALDÉ et Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.