LES PROCHES DE MAME MBAYE NIANG «amadou Ba est derrière cette cabale à des fins politiques»

Pour les proches de Mame Mbaye Niang, il ne fait l’ombre d’aucun doute que c’est le ministre de l’Economie et des finances, Amadou Ba, qui a orchestré une sale cabale contre l’ancien ministre du tourisme. ils soutiennent en effet que leur leader n’est ni de près ni de loin mêlé au présumé scandale financier qui secoue le Prodac. très en colère, ils s’insurgent contre toute campagne de diabolisation qui vise à salir le nom de Mame Mbaye Niang.

«Une certaine presse a relayé un supposé carnage financier au sein du Programme National des Domaines Agricoles Communautaire (Prodac). Une information qui a soulevé un tollé général et mis en cause l’honorabilité de notre camarade Mame Mbaye Niang, ex ministre de la Jeunesse. Ce dernier vient de démissionner du Gouvernement, certainement pour mettre à l’aise le président de la République et laver son honneur». C’est par ces mots que Pierre Joe Ndiaye, porte parole des jeunes proches de Mame Mbaye Niang, a campé le décor dans ce qu’il est convenu d’appeler le scandale du Prodac, dans lequel le nom de l’ancien ministre de la Jeunesse est cité. Rappelant que les agences sont soumises à une tutelle technique de leur administration de rattachement et à une tutelle financière du ministre des Finances, Pierre Joe Ndiaye affirme par conséquent que le Prodac, considéré comme une structure assimilée, ne saurait échapper à cette disposition de la loi. «Il est question au niveau du Prodac de 2 contrats : un, technique avec Green 2000, et un autre, financier avec Locafrique. Or ici, d’évidence, on parle de carnage financier dans le pré-rapport de l’Igf. Comment notre camarade pourrait-il être en cause alors qu’il n’a ni négocié, ni signé de contrat financier ? Cela est du ressort exclusif du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan qui assure la tutelle financière du Programme», martèle le sieur Ndiaye. Faisant le procès de l’argentier de l’Etat, Pierre Joe Ndiaye pense que l’opinion mérite d’être éclairée sur le contrat que le ministre de l’Economie a signé avec Locafrique qui est une entreprise de crédit-bail. «Pourquoi avoir recours à un tel mode de financement ? Sachant que cette société emprunte à la Banque centrale au taux de 7,5% alors que l’Etat pouvait faire l’emprunt avec un taux moins élevé ? Cela peut se comprendre dans la mesure où le directeur général de ladite structure est le beau-frère du ministre des Finances», révèle Ndiaye. «Donc, il est clair que Mame Mbaye Niang n’est ni de près ni de loin mêlé à ce scandale financier. C’est pourquoi nous sommes convaincus qu’il y a une cabale, à forts relents de règlements de comptes, orchestrée contre Mame Mbaye Niang par le ministre des Finances Amadou Ba. Car il dérange». Se livrant à des révélations explosives, les amis de Mame Mbaye Niang informent : «à l’époque, l’ancien ministre de la Jeunesse a saisi le président du Comité de pilotage du Prodac, devenu Conseil d’orientation avec des pouvoirs de contrôle renforcés, eu égard aux errements constatés dans la gestion de l’ancien coordonnateur qu’il avait fini par limoger pour fautes de gestion. On l’accuse en tant que tutelle technique d’avoir très tôt levé le lièvre et fait prendre des dispositions pour que pareils errements ne se reproduisent plus. C’est Mame Mbaye Niang qui, à l’époque, a écrit à la tutelle financière pour lui demander l’envoi d’une mission de l’Inspection Générale des Finances pour des vérifications de son département. Aujourd’hui, c’est ce patriote intègre, qui a tout donné à son pays, qu’on veut salir avec la publication orientée d’un pré rapport. Nous ne l’accepterons pas». Malgré leur amertume par rapport à cette situation, ces jeunes sont plus que jamais mobilisés derrière Mame Mbaye Niang pour la réélection du Président Macky Sall dès le premier tour de l’élection présidentielle de 2019.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.