Burkina Faso : l’UE débloque 50 millions d’euros en faveur de la région du Sahel

Le Burkina Faso et l’Union européenne ont signé, lundi 4 juin à Bruxelles, un accord d’un montant de 50 millions d’euros en faveur du programme d’urgence pour la région du Sahel. Le projet qui vise à renforcer la présence de l’Etat et à améliorer l’accès des populations aux services sociaux de base est une réponse aux défis sécuritaires auxquels est confrontée cette zone, l’une des plus pauvres du pays.

Le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré ne rentrera pas les mains vides de la 12e édition des Journées européennes de développement (JED), qui se tiennent du 4 au 6 juin à Bruxelles, et où il est invité en compagnie de plusieurs de ses homologues.

En marge de l’événement, l’Union européenne (UE) a en effet annoncé un appui budgétaire de 50 millions d’euros soit près de 33 milliards de Fcfa en soutien à la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS). L’accord a été paraphé en présence du chef de l’Etat par le ministre burkinabé des Affaires étrangères, Alpha Barry, et le commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement, Neven Mimica. «Notre soutien contribuera à renforcer la présence de l’Etat et améliorer l’accès aux services sociaux de base pour la population vivant dans la zone vulnérable du Nord du pays. Cette aide confirme aussi l’engagement de l’UE dans toute la région du Sahel» a fait savoir le responsable européen à l’issue de la cérémonie de signature de la convention. L’appui financier de l’UE qui entre dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique vise comme principaux objectifs, de renforcer la présence de l’Etat et d’améliorer l’accès aux services sociaux de base dans la région du Sahel.

Afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.